En un mot : Le Rpm de Tréta surplombé

Pour la formation du premier gouvernement du 2e mandat du Président IBK, ce n’est pas uniquement les soutiens de circonstance et les alliés du second tour qui ont été superbement ignorés.

Le Parti présidentiel, le Rassemblement pour le Mali, notamment ceux qui étaient là depuis le début, ont totalement perdu du terrain. Sur les 12 personnalités présentes dans le gouvernement comme les représentants du Rpm, il y a moins de 3 qui étaient là en 2001.

Du ministre de l’administration Territoriale et de la décentralisation, Mohamed Ag Erlaf, au ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire en passant par le ministre de l’Economie numérique: Harouna Modibo Touré, le ministre des Transports: Zoumana Mory Coulibaly, la ministre de la culture: Ndiaye Ramatoulaye Diallo (Membre du BPN-RPM), la ministre de la Culture et du tourisme: Mme Nina Walett INTALLOU (militante à Kidal), le ministre du commerce et de la concurrence: Alhassane Ag Ahmed Moussa, ils ne sont là que depuis 2013 pour la majorité. Une situation qui rappelle les propos de feu Mamadou Lamine Traoré qui, en démissionnant de l’Adema, avait dénoncé que les félons avaient envahi la ruche. Malheureusement, Bocari Tréta et autres n’auraient jamais eu le courage de tenir un tel discours. Ils ravalent les couleuvres en silence.

DAK
L’indicateur du renoube

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *