En un mot : Suspicions sur la DGE et l’administration

Ce n’est pas seulement sur la Cour constitutionnelle que les acteurs locaux et surtout les partenaires locaux ont des inquiétudes de partialité. Ils ont aussi de sérieux doutes sur le ministère de l’Administration territoriale et la Délégation générale aux élections, notamment à cause du nombre, de la répartition et de la réalité des bureaux de vote.

Selon certains observateurs, on ne peut pas ne pas croire à la mise en place de bureaux fictifs tant les chiffres avancés sont “bizarres”. Ainsi, on se retrouve avec à peu près 23 000 bureaux pour 12 000 centres de vote, ce qui fait 2 bureaux par centre, ce qui est totalement incroyable quand on sait qu’il y a au moins 5 bureaux par centre.

On sera bien inspiré de publier la carte des centres de vote pour mette fin aux suspicions et éviter ainsi des tensions inutiles dont n’a nullement besoin un pays profondément meurtri.

DAK

L’indicateur du renouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *