Engrais subventionnés par l’Etat : Le ministre Modibo Kéïta met fin au monopole : Des gros opérateurs économiques prêts à le combattre

Certains gros opérateurs économiques de la place sont très remontés contre le ministre du Développement rural, Modibo Kéïta, pour avoir mis fin au monopole des engrais subventionnés par l’Etat. Avec cette suppression, le ministre va sauver les 15 milliards de F CFA que l’Etat débourse chaque année sans impact.

Des opérateurs économiques réputés être des gros fournisseurs d’engrais sont aujourd’hui très remontés contre l’actuel ministre du Développement rural, Modibo Kéita. La raison est très simple. Ce ministre très intègre a mis fin au monopole concernant la distribution des engrais subventionnés par l’Etat dans le cadre de la campagne agricole 2021. Alors qu’ils étaient très nombreux, des opérateurs économiques qui vivaient de cette opération.

Des sociétés comme DPA, Toguna Agro-industries, Gnoumani-SA GIE Mali Engrais… se frottaient les mains.

Le hic est que l’Etat débourse chaque année plus de 15 milliards de F CFA pour subventionner les engrais. Or à chaque campagne, c’est le fiasco, certains fournisseurs pressés d’encaisser leurs sous sans pour autant effectuer normalement leur travail. La fin du monopole n’arrange donc pas ces opérateurs. Rappelons qu’un monopole est une situation de marché dans laquelle un seul vendeur fait face à une multitude d’acheteurs. Le bien ou le service distribué ne doit pas être substituable.

La fin du monopole permet aujourd’hui à des milliers de distributeurs d’engrais d’être opérationnels. Ils étaient écartés sous le régime d’IBK au profit de gros opérateurs économiques, qui étaient prêts à tout. Du coup, beaucoup d’entre eux sont devenus banalement très riches, voire milliardaires.

C’est par décision 000321/MDR-SG en date du 1er juillet 2021 que le ministre Modibo Kéita a mis fin au monopole en donnant l’opportunité à chaque distributeur de tenter sa chance. En jeu des milliers de tonnes d’engrais repartis dans les directions régionales de l’agriculture (Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao, Taoudénit, Koutiala, Bougouni, Dioïla, Nioro et Bamako) et des offices et agences comme l’Office riz Ségou, l’Office du Niger, l’Office du périmètre Irrigué de Baguinéda (Opib), l’Office de la Haute Vallée du Niger (OHVN) l’Agence de développement rural de la vallée du fleuve, l’Office du Moyen-Bani (OMB), l’Office de développement rural de Sélingué (ODRS) et l’Office riz Mopti.

“La présente décision abroge toutes dispositions antérieures contraires, notamment la décision n°2021/000304/MDR-SG du 21 juin 2021 fixant répartition des engrais subventionnés par fournisseur sélectionné au titre de la campagne agricole 2021 et la lettre n°00832 du 21 mai 2021 transmettant la liste des fournisseurs d’engrais et de semences”, précise la décision du ministre du Développement rural.

Auparavant, la décision n°2021/000304/MDR-SG du 21 juin 2021 avait fixé la répartition des engrais subventionnés par fournisseur sélectionné. Et quelques fournisseurs avaient été seulement sélectionnés. Il s’agit de DPA, Toguna Agro-industrie, GIE Mali Engrais, Eléphant Vert, Orgafert, Sénéyiriwaso, Dounkafa, Somadeco Industrie, Sangoye SARL, SAD, Profeba, M’Bouna Logistique Transport, Satracom, Sofavia, Sodiaf, Ciwara SARL…

Quand on fait le calcul, DPA venait en première position avec près de 23 000 tonnes d’engrais tandis que Toguna Agro-industrie avait près de 16 000 tonnes.

Affaire à suivre !

                   El Hadj A.B. HAIDARA

Aujourd’hui Mali

Laisser un commentaire