Etats généraux de la formation professionnelle et de l’insertion : Moderniser le secteur avec une réponse globale pour la jeunesse

Le premier ministre, chef du gouvernement  Dr Choguel Kokala Maiga a présidé hier 29 juillet 2021, la cérémonie d’ouverture des travaux des  Etats généraux de la formation professionnelle et de l’insertion. C’était dans les locaux du centre de formation professionnelle de Senou  en commune VI du district de Bamako.

C’était en présence des membres du gouvernement, des présidents des institutions de la République,  les partenaires techniques  et financiers,  le chef de file du sous-groupe d’intérêt Emploi et formation professionnelle et les experts de la formation professionnelle et de l’insertion.

C’est bien la volonté des plus hautes autorités du pays de faire de  la formation professionnelle  le levier de développement du pays. Raison pour laquelle ces états généraux permettront d’échanger et de partager d’expériences entre les professionnels de la formation professionnelle et de l’insertion. Aussi, les états généraux de la formation professionnelle et de l’insertion sont une tribune pour les professionnels de faire l’état de lieu de formation professionnelle au  Mali et de faire des propositions concrètes pour booster ce secteur.

Durant deux jours les experts de la formation professionnelle et de l’emploi vont se pencher  sur les textes règlementaires et législatifs qui régissent le secteur en vue de leur efficacité et complémentarité. Il s’agit également d’évaluer  le  mécanisme de financement de la formation professionnelle et l’opérationnalisation des centres de formations existants. Ensuite, il s’agit   d’évaluer la maitrise d’ouvrage de la formation professionnelle par les collectivité territoriales pour en faire  un véritable outil de développement porté sur les potentialités économiques réelles des  régions et autres niveaux de collectivités.

Le maire de la commune VI, Boubacar Keita, s’est réjoui du choix porté sur sa commune pour abriter cet évènement  important pour le pays.

Quant au chef de file du sous-groupe d’intérêt Emploi et Formation Professionnelle, François Tirot, a salué la tenue de ces assises qui montre la ferme volonté et l’engagement du gouvernement une perspective nouvelle aux jeunes. Pour lui, les états généraux de la formation professionnelle sont une occasion pour les participants d’analyser une opportunité  de moderniser le secteur avec une réponse globale pour la jeunesse

Il a par ailleurs saisi cette opportunité pour demander au premier ministre chef du gouvernement  Dr Choguel Kokala Maiga de revoir le budget alloué  au département  de l’entreprenariat national de l’emploi et de formation  professionnelle.

En prenant la parole,  le ministre  de l’Entreprenariat National de l’Emploi et de la Formation Professionnelle,  Bakary Doumbia,  s’est réjoui de la forte présence des invités toute chose qui traduit, selon lui, la volonté et l’état d’esprit du gouvernement de hisser le message de la formation professionnelle et l’emploi au cœur de toutes les actions  de  développement.

« L’objectif global des états généraux est de faire l’état des lieux de la formation professionnelle afin d’en améliorer la cohérence et l’efficience dans un contexte du renouveau de la gouvernance dans l’action publique ». a t-il déclaré

Il a ajouté que le département a commandité avec l’accompagnement des partenaires techniques et financiers  une étude dénommée : Diagnostic organisationnel du sous-secteur de la formation professionnelle et de l’emploi et du plan de renforcement de capacités du  ministère et les collectivités territoriales.

Il a par ailleurs souligné que les états généraux sur la  formation professionnelle et l’insertion  sont  une occasion de partager le rapport issu du diagnostic organisationnel du sous-secteur de la formation  professionnelle et de l’emploi.

Le premier ministre, chef du gouvernement, Dr Choguel Kokala Maiga en présidant l’ouverture des états généraux de la formation professionnelle et de l’insertion a remercié les initiateurs de cette rencontre pour cette belle initiative qui offre une occasion au  gouvernement de passer le message de la formation professionnelle pour l’avenir de la jeunesse. Et le premier ministre d’inviter, tous les participants à diagnostiquer sans complaisance les différents facteurs et enjeux de la formation professionnelle.

Mohamed Kanouté

Source : Mali24.info  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *