Fodié Touré à l’ouverture de la 1ère session ordinaire de la haute autorité de la communication : “Au-delà du 11 mai 2018, les radios qui n’auront pas rempli les conditions exigées par les textes en vigueur seront purement et simplement fermées”

Le président de la Haute autorité de la Communication (Hac), Fodié Touré, a procédé le mardi 3 avril 2018 à l’ouverture de la 1ère session ordinaire 2018 de son institution. La cérémonie d’ouverture de la session s’est tenue au siège de la Hac en présence des responsables du Contrôle général des services publics et des représentants des organisations professionnelles des médias.
Cette session, aux dires du président de la Hac, aura à son ordre du jour 10 points qui sont la finalisation de la procédure de mise en conformité des radios privées avec le nouveau cadre législatif et règlementaire ; le lancement de l’Appel à candidature pour l’établissement et l’exploitation de télévisions privées dans le district de Bamako et dans les régions ; la mise en œuvre des résolutions issues du séminaire international sur la régulation des médias en période électorale ; l’élaboration, en rapport avec les acteurs du domaine de la communication, de la Charte de bonne conduite des médias en période électorale ; la révision et la signature des conventions avec les radios internationales, les diffuseurs et les distributeurs de programmes ; l’actualisation de l’état des lieux des radios FM ; le suivi du programme médias G5 Sahel ; l’installation du Centre de monitoring et de contrôle ; la réflexion sur les mécanismes de régulation de la presse écrite et des médias en ligne ; les dispositions à prendre contre le trafic des fréquences.
Le président Fodié Touré a dit qu’en 2017, la Hac a tenu 2 sessions ordinaires et 3 sessions extraordinaires qui ont porté sur des activités phares qui sont la mise en ordre de l’espace médiatique audiovisuel ; la poursuite de l’amélioration du cadre législatif et règlementaire ; le renforcement des capacités de la Haute autorité de la communication ; la formation des acteurs des médias ; le renforcement des rapports de la Hac avec ses collaborateurs nationaux et les partenaires techniques et financiers.
11 mai 2018 : dernier délai de mise en conformité pour 500 radios
Le président de la Hac a informé que le 11 mai 2018 la procédure de mise en conformité de près de 500 radios privées avec le nouveau cadre législatif et règlementaire enclenchée depuis plusieurs mois, en concertation permanente avec les acteurs du secteur, connaîtra son épilogue. “Au-delà de cette date, les radios qui n’auront pas rempli les conditions exigées par les textes en vigueur seront purement et simplement fermées”, a-t-il averti. Il a rappelé qu’en 2017, la Hac a lancé 4 appels à candidatures et que ce processus va se poursuivre cette année par 2 autres appels. Le 1er appel à candidature concernera l’établissement et l’exploitation de nouvelles chaînes de télévisions à Bamako et dans les régions. Le second qui sera lancé avant la fin de l’année 2018 portera sur l’établissement de nouvelles radios privées sur toute l’étendue du territoire.
Aux dires de Fodié Touré, pour mieux gérer cet appel, la Hac finalisera l’état des lieux des radios privées au Mali. Il a aussi rappelé que la Hac a organisé à Bamako du 13 au 15 novembre 2017 un séminaire international sur la régulation des médias en période électorale.
“La présente session définira les dispositions utiles pour mettre en œuvre les résolutions issues dudit séminaire. Dans ce cadre, elle procédera, en rapport avec les acteurs du domaine de la communication, à l’élaboration de la Charte de bonne conduite des médias en période électorale. La session finalisera aussi les termes de référence du Projet de régulation des médias dans les pays du G5 Sahel, un projet initié et piloté par la Haute autorité de la communication du Mali. La session sera également consacrée à l’installation du Centre de monitoring et de contrôle des médias. Cet instrument de haute portée technologique permettra de suivre et de réguler en temps réel les programmes de toutes les radios et télévisions émettant dans la zone de service du district de Bamako”, a-t-il annoncé.
Il a aussi indiqué que la session réfléchira, d’une part sur les mécanismes de régulation de la presse écrite et des médias en ligne, à travers le renforcement du cadre législatif et règlementaire par l’élaboration et la relecture, en relation avec le gouvernement et les professionnels des médias, des textes identifiés lors des précédentes sessions. Il a ajouté que la Hac prendra d’autre part, toutes les dispositions pour lutter contre le trafic et l’exploitation frauduleuse des fréquences audiovisuelles. Et la session se terminera par la signature des conventions avec les radios internationales, les diffuseurs et les distributeurs de programmes. “La Haute autorité de la communication veillera au renforcement de ce partenariat et réservera toujours une écoute attentive aux préoccupations qui lui seront soumises afin que des solutions concertées leur soient trouvées. Dans cette disposition d’esprit, je ne doute pas un seul instant que les résolutions qui seront issues de cette session constitueront une avancée notoire dans l’accomplissement de la mission de régulation de la Haute autorité de la communication”, a espéré Fodié Touré à la fin de sa communication.
Siaka DOUMBIA
Source: Aujourd’hui

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*