Front social : Les Agents financiers de l’Etat en grève de 19 jours depuis hier

La Coordination des comités syndicaux de la DAF (Direction administrative et financière), des DRH ((Direction des ressources humaines), des CPS (Cellules de la Planification et de la Statistique) et des DFM (directeurs financiers et du matériel) de la primature et des départements ministériels a commencé sa grève de 19 jours, hier, lundi 02 mars 2020 et durera jusqu’au 23 mars 2020. « J’ai fait le tour des services, dans l’ensemble, la grève est très bien suivie à 95%. La grève a débuté aujourd’hui et elle est partie pour trois semaines. Même les chefs de division ne sont pas au bureau. Les manques à gagner à cause de cette grève sont énormes. Parce que les engagements, tout ce qui est contrat, tout ce qu’on doit faire comme mandatement, tout est arrêté. C’est la morosité au niveau de l’administration centrale. Des centaines de dossiers sont bloqués », a souligné, hier, lundi 2 mars 2020, dans l’après midi, le Coordinateur des Comités syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS, des DFM de la Primature et des départements ministériels, Issa SYNAYOKO suite à l’échec des négociations entre sa Coordination et le gouvernement.

Les Agents financiers de l’Etat ont mis en exécution leur menace de grève de 19 jours. Depuis longtemps, la coordination réclame la relecture de deux décrets qui n’arrive toujours pas à se réaliser. «Les négociations sont suspendues depuis le jeudi 27 février 2020 entre la coordination des comités syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS, des DFM de la Primature et des départements ministériels et le gouvernement. Lors de la séance de conciliation, le doyen Issa Issé DOUCOURE a posé trois questions aux représentants du gouvernement à savoir : Avez-vous signé cet accord le 07/10/2019 ? ‘’Oui’’. De cette date à nos jours, qu’avez-vous faits ? ‘’Rien’’. Qu’est ce que vous proposer tout de suite ? ‘’Rien’’. Le préavis de 3 semaines de grève de la coordination des comités syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS, des DFM de la Primature et des départements ministériels et le gouvernement est inévitable», a déclaré le Coordinateur des Comités syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS, des DFM de la Primature et des départements ministériels, Issa SYNAYOKO suite à l’échec des négociations entre sa coordination et le gouvernement. Contacté par nos soins, hier, lundi 2 mars 2020 dans l’après midi, le coordinateur Issa Synayoko a fait savoir que la grève est très bien suivie. « J’ai fait le tour des services, dans l’ensemble, la grève est bien suivie. A part la DFM finance du ministère de l’économie et des finances qui est en train de travailler. La grève a débuté aujourd’hui et elle est partie pour trois semaines. Le jeudi 05 mars 2020, on doit se rencontrer, la commission de conciliation doit se réunir soit pour signer le procès-verbal d’accord ou de désaccord. Si c’est le désaccord on continue pour les trois semaines de grève. La grève est suivie à 95%. Même les chefs de division ne sont pas au bureau. Les manques à gagner à cause de cette grève sont énormes. Parce que les engagements, tout ce qui est contrat, tout ce qu’on doit faire comme mandatement, tout est arrêté. C’est la morosité au niveau de l’administration centrale. Des centaines de dossiers sont bloqués », a souligné Issa Synayoko.

Dans un préavis de grève adressé au ministre du Dialogue Social, du Travail et de la Fonction Publique, le 06 février 2020, la Coordination des comités syndicaux de la DAF (Direction administrative et financière), des DRH ((Direction des ressources humaines), des CPS (Cellules de la Planification et de la Statistique) et des DFM (directeurs financiers et du matériel) de la primature et des départements ministériels évoquait que leur requête est restée sans suite relative à la relecture des deux décrets : le Décret N°2018- 0451/P-RM du 5 juillet 2018 et le Décret N°2018-0653/P-RM du 8 août 2018. « La Coordination des Comités Syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS et des DFM de la Primature, et des Départements ministériels demande la relecture desdits décrets », révèle le préavis de grève des syndicalistes. La Coordination des Comités Syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS et des DFM de la Primature, et des Départements ministériels souhaite que les dispositions du Décret n°2018-0541/P-RM du 5 juillet 2018 soient en intégralité élargies aux personnels des DAF, des CPS et des DFM de la Primature et des départements ministériels. En outre, la Coordination veut que la prime de sujétion pour risque soit ramenée à 25% du salaire au lieu de 10% pour le personnel de la DAF et des DFM, de la Primature et des départements ministériels. Enfin, la Coordination exige que les dispositions du Décret N°2018-0653/P-RM du 8 août 2018 soient en intégralité élargies aux personnels des DRH des départements ministériels. A défaut d’avoir gain de cause, la Coordination des Comités Syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS et des DFM de la Primature, et des Départements ministériels « se propose d’observer 19 jours de grève à compter du lundi 2 mars 2020 à 7h30 au vendredi 20 mars à 18h pour reprendre le travail le lundi 23 mars 2020 à 7h30 ».

A noter également que depuis belle lurette, les enseignants sont en grève de 20 jours. Les Syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 (SYPESCO, SYNEB, SYNEFCT, SYNESEC, SYLDEF, FENAREC, COSES, SNEC) exigent l’application immédiate de l’article 39 de la Loi N°2018-007 du 16 janvier 2018, Portant Statut du personnel enseignant de l’Enseignement secondaire de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et spéciale. « Les syndicats de l’éducation bien que disposés au dialogue se réservent le droit d’observer une grève de 20 jours soit 480 heures allant du lundi 17 au vendredi 21 février 2020, du lundi 24 au vendredi 28 février 2020, du lundi 02 au vendredi 06 mars 2020 et du lundi 09 au vendredi 13 mars 2020 inclus si la revendication n’est pas satisfaite. La rétention des notes est avec effet immédiat », révèle le préavis de grève des enseignants en date du 27 janvier 2020 déposé sur la table du gouvernement.

Aguibou Sogodogo

Source: mali24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *