Fuite des sujets d’examens de fin d’année: Le ministre de l’éducation nationale entame des enquêtes et compte entreprendre des poursuites judiciaires

Suite aux agitations des individus malintentionnés sur les réseaux sociaux dans des tentatives stériles visant à saboter les efforts, le ministre en charge de l’Éducation Nationale lance des enquêtes pour situer les responsables. En effet, les examens de fin d’année du Diplôme d’Études Fondamentales (DEF) ont pris fin, hier mercredi 14 octobre 2020. Les épreuves de cette année ont été caractérisées par la fuite des sujets avec fraude massive. Tous les sujets du DEF étaient « dénudés » sur les réseaux sociaux avant le début des épreuves.

Ce qui a offusqué tous les Maliens. Pour faire face à la situation qui vise à saboter et mettre en cause la crédibilité des examens de fin d’année en générale et celui du Diplôme d’Études Fondamentales (DEF) en particulier, le Ministère de l’Éducation Nationale, à travers un communiqué publié hier mercredi 14 octobre 2020, a décidé de lancer des poursuites judiciaires contre les responsables de ces actes. Cela, en vue d’assainir le secteur de l’éducation souillé depuis plusieurs années dans notre pays.

Cette décision du nouveau ministre de l’Éducation Nationale, le Pr Doulaye Konaté, est salutaire et nécessite d’être soutenue par l’ensemble des Maliens car, au regard de la prolifération des sujets sur les réseaux sociaux ces dernières années, si les mesures draconiennes ne sont pas prises pour interrompre cette hémorragie, les examens continueront d’être banals et les diplômes seront amassés comme des cacahouètes dans notre pays. Ce qui incitera d’ailleurs à la médiocrité sur l’échelle nationale, freinant par la même occasion le développement du pays parce que le développement d’une Nation repose sur la bonne politique de l’éducation et le Mali en perd graduellement chaque année.

En attendant les conclusions de ces dites enquêtes, nous encourageons l’initiative du ministre car elle permettra sans doute de redonner une nouvelle vision au choix et au bon déroulement de nos examens. Enfin, le ministre rappelle son engagement à lutter contre toute impunité afin d’assainir le secteur éducatif et ce pour le plus grand bonheur des Maliens.

Source : Nouvel Horizon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *