Gestion du CHU GABRIEL TOURÉ : De mal en pis

De nos jours, le CHU Gabriel Touré ne fait pas du tout un objet de fierté. Est-ce lié à la demande, qui est trop grande ou bien, c’est à cause de la mauvaise gestion de la structure ? En tout cas, quoi qu’il advienne, force est de reconnaitre, que ça ne va pas du tout au niveau du CHU Gabriel Touré.

En effet, l’hôpital Gabriel Touré du Mali, de par sa situation géographique et de par son ancienneté, fait de lui, l’un des plus sollicités. Cependant, s’il avait une très bonne réputation auparavant, tel n’est plus le cas aujourd’hui. Jadis, il fut un moment, où les gens quittaient la sous-région pour venir se faire soigner au niveau du CHU Gabriel Touré. Tout cela, n’est qu’un  vieux souvenir.  Aujourd’hui, les vieux bâtiments et les appareils toujours en panne ont fait  de cette grande  structure sanitaire, un couloir de la mort. La salle d’urgence du chu Gabriel Touré est si petite, qu’elle ne contient que quelques lits. Les manœuvres sont obligés d’utiliser les brancards, les chaises roulantes pour maintenir les patients dans l’inconfort. C’est justement de cette situation que profite certains traitants, en conseillant aux malades de se rendre dans des cliniques, au niveau desquels, ils perçoivent des ristournes. Quel horreur !

Le plus grave dans cette histoire est l’état impraticable de la morgue. En tant que point focal des hôpitaux de Bamako, la morgue du Chu Gabriel Touré est non seulement petite par rapport aux besoins mais en plus, elle n’a pas de climatisation depuis fort longtemps. Du coup, tous les corps y admis au-delà d’une demi-journée sont décomposés. L’odeur nauséabonde de cette morgue tique les gens de loin. Et quiconque peut s’en rendre compte en s’y rendant sur place. Il semblerait que, seuls les gens qui ont assez de moyens peuvent garder leurs morts dans les frigos géants.

La question qu’on se pose est de savoir, si le ministre de la santé Michel Hamala Sidibé est au courant de cette pratique digne d’un autre siècle. En tout cas, sa visite inopinée d’il y a quelques semaines est très salutaire. Cependant, les Maliens attendent beaucoup  de lui. Car, aussi bien qu’il soit le plus choyé et le plus proche des habitants de Bamako, le CHU Gabriel Touré reste de nos jours le plus dégradé.

Nous y reviendrons dans nos prochaines livraisons.

Ben Abdoulaye Traoré

Le confident

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *