Gouvernance: Des citoyens interpellent le Président IBK et son premier ministre dans une correspondance

Pour un Mali Debout,
Pour un Mali Prospère,
Pour un Mali Solidaire
Pour un Mali Rayonnant,

Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Premier Ministre,
Nous avons décidé de sortir de notre anonymat citoyen suite au constat de l’état de notre nation, constat que nous estimons alarmant. Nous avons décidé en notre qualité de citoyen responsable de nous adresser aux premiers responsables de la gouvernance de notre pays pour les interroger, pour les interpeller, pour leur faire des propositions, pour apporter notre contribution à la gestion de notre cité.
Nous voudrions à l’entame de nos propos, nous incliner solennellement, devant la mémoire de toutes les victimes des violences qui secouent notre pays depuis des années.
Dans la mesure où il s’agit de l’avenir de notre nation, de celles de nos enfants, vous nous permettrez de parler sans fioritures et en toute franchise.
Monsieur le Président,
Monsieur le Premier Ministre,
Dans un pays debout, répondre de ses actes est la règle et l’impunité est l’exception, mais dans notre pays, c’est de plus en plus l’inverse qui est vrai. Nous attendons de vous que cela change et dans tous les domaines (gouvernance, justice, armée, assemblée…).
Dans un pays debout, la vertu est encensée et le mal combattu, mais dans notre pays, les délinquants à cols blanc sont souvent au sommet de la pyramide et les travailleurs intègres relégués aux oubliettes. Nous attendons de vous que cela change et dans tous les domaines.
Dans un pays debout, les institutions sont sacrées et utiles, mais dans notre pays, chaque jour amène son lot de discrédit sur les institutions et les interrogations se multiplient sur leur utilité. Nous attendons de vous que cela change et pour toutes les institutions
Pensez vous sincèrement que notre Maliba avance le dos courbé par tant de maux qui assaillent nos concitoyens ?
Monsieur le Président,
Monsieur le Premier Ministre,
Nous pensons qu’un Mali prospère est possible mais que la condition sine qua none est que ses enfants soient en mesure d’apprendre, de lire et d’acquérir les connaissances. Il est loisible de constater aujourd’hui l’échec sans nuance du système éducatif imposé depuis 1992. Nous attendons de vous un plan d’envergure pour l’Education dans la feuille de route de votre prochain gouvernement.
Nous pensons qu’un Mali prospère est possible si nous privilégions la compétence sur l’esprit de clan, l’industrie sur le commerce, l’intérêt national sur l’intérêt particulier, le bien être de la majorité sur la satisfaction de la minorité. Nous attendons de vous, de votre gouvernement et de l’ensemble des responsables de vos services publics et centraux une exemplarité avérée et de toute urgence.
Nous pensons qu’un Mali prospère est possible avec une politique globale stratégique, cohérente, rigoureuse, exclusivement tournée vers la création de richesses dans le domaine agricole, industriel et minier et un budget national revisité dans ses priorités et ses affectations. Nous attendons de vous l’élaboration d’une politique économique, consensuelle parce que fondée sur les priorités nationales, et dont les principaux bénéficiaires seront nos enfants, petits enfants et les autres à venir.
Ne vous sentez vous pas responsable, en grande partie de l’état du panier de la « ménagère » ?
Monsieur le Président,
Monsieur le Premier Ministre,
Nous souhaitons un Mali de solidarité ou tous les fils et filles du pays pourraient être pris en charge chaque fois que nécessaire par les structures sanitaires nationales et où le budget servant aux évacuations sanitaires pourrait être affecté à la construction d’un hôpital de référence, aux normes les plus élevées d’Afrique avant Les élections de 2023. Nous attendons de vous l’augmentation du budget de la santé conformément à l’appel de Abuja pour un système sanitaire enfin à la hauteur.
Comment peut-on accepter qu’en ce 21 è siècle, dans le pays de l’hospitalité et de la générosité, un million de personnes soient frappées par la faim au Mali, soit 5% de la population alors que nous cultivons seulement 6% de la superficie cultivable ? Nous demandons plus de solidarité avec les plus faibles et une meilleure répartition géographique de la richesse nationale
Un Mali solidaire se bâtit avec des structures publiques et sociales bien gérées, non pléthoriques, avec des objectifs de performance clairs et vérifiables et à leurs têtes des choix fondés exclusivement sur la compétence et l’intégrité. Sans vous faire insulte, Messieurs les gouvernants, sous votre règne les choix judicieux se comptent sur les doigts d’une main. Nous vous demandons, d’accepter enfin de monter sur l’arbre de la transparence quitte à vous débarrasser, administrativement nous entendons, de ceux dont les pantalons sont troués.
La solidarité n’est pas une option, elle n’est pas un gadget ni un domaine d’importance marginale, elle est le socle de notre civilisation, le ciment de notre nation et de ce fait nécessite autant de compétences et de ressources que les domaines dits de souveraineté.
Monsieur le Président,
Monsieur le Premier Ministre,
Plus jamais nous ne voulons être la risée du monde du fait des comportements de certains des nôtres, du fait de nos institutions, du fait du nos dirigeants ; nous voulons rayonner comme d’antan au début de notre indépendance. Nous pensons en toute modestie, avec tout votre respect et de toute urgence que l’action doit désormais et toujours précéder la parole.
Le Mali rayonne par l’action aussi de sa diplomatie, les maladresses ont été légion ces dernières années dans ce domaine sans compter la légèreté de certains avec l’argent public. Et pourtant les plaintes sont nombreuses de nos compatriotes de la diaspora ; la couverture du respect nous a, depuis un moment déjà, été arrachée un peu partout dans le monde (Angola, Guinée Equatoriale, Lybie…). Nous attendons de vous une diplomatie des intérêts certes mais aussi une diplomatie plus courageuse, plus empathique avec les maliens de la diaspora et plus consciencieuse de son rôle de représentation du Mali.
Un Mali rayonnant, c’est un Mali à la hauteur des autres nations du Monde, qui ne tend pas la main et qui s’occupe des siens. C’est à ce Mali que nous aspirons chers gouvernants, c’est sur ce Mali que nous vous demanderons des comptes.
Monsieur le Président,
Monsieur le Premier Ministre,
Il y a urgence d’agir, pour que notre Maliba avance véritablement, pour que le désespoir et le découragement ne s’installent pas durablement dans l’âme de nos concitoyens, pour que nous disposions encore et toujours de référence morales, sociales, politiques et économiques.
Bien qu’il ait été floué de nombreuses fois, le peuple malien a été patient, tolérant, conscient des conditions de gouvernance particulièrement rudes, compréhensif.
Il est bon que vous sachiez que les vents de liberté et d’exigence qui ont soufflé de par le monde, ont effleuré aussi le Mali. Il est utile que vous sachiez que nous ne sommes mus ni par l’aigreur, ni par l’appât du gain ni par une ambition politique cachée.
Nous sommes des citoyens anonymes et conscients qui souhaitons que ça change
Nous n’avons pas peur car notre combat n’est que pour le Mali
Nous n’accepterons plus d’être floués
Nous n’accepterons plus l’absence de redevabilité de responsables publics
Nous n’accepterons plus que notre constitution et nos institutions soient violées par ceux censés les protéger
Nous combattrons avec fermeté, durablement, inlassablement et sereinement tous les prédateurs de la République, quelque soit leur place sur l’arbre du pouvoir.
Alors Monsieur le Président,
Monsieur le Premier Ministre,
Changez et faites changer,
Changez pour qu’on soit une nation debout
Changez pour qu’on soit une nation prospère
Changez pour que la solidarité au Mali soit une belle réalité
Changer pour faire rayonner votre peuple
Changez maintenant
Et si par extraordinaire, vous ne le pouviez pas ou ne le vouliez pas,
Soyez assurés que la petite porte de l’Histoire vous sera grande ouverte.

Pour tous les citoyens anonymes qui prennent si peu la parole…
Ont signé

  1. Amadou DIOP
  2. Boubacar Toure
  3. Soumaila LAH
  4. Hamadoun MAIGA
  5. Aissata Amadou BOCOUM
  6. Nafing HAGUINE
  7. Fatim TRAORE
  8. Moctar GOITA
  9. Lamine DIALLO
  10. Hawa DIALLO
  11. Bassirou DIALLO
  12. Aboubacar TRAORE
  13. Cheick Tidiane DIALLO
  14. Amadou TOURE
  15. Didi DIALLO
  16. Fanta COULIBALY
  17. Malick DIALLO
  18. Amadou NDIAYE
  19. Fousseyni TRAORE
  20. Lalaissa OUANE
  21. Massa KONE
  22. Amadou SY
  23. Zeinab SACKO
  24. Alou OUEDRAOGO
  25. Abdoulaye COULIBALY
  26. Aboubacar Sidiki KOITA
  27. Cheibani HAIDARA
  28. Youssouf DIAWARA
  29. Aly DAOU
  30. Cheick Oumar DIA
  31. Aly KEITA
  32. Ibrahima Khalil DICKO
  33. Koumba DIARRA
  34. Ibrahim TRAORE
  35. Aminata EBENE
  36. Idrissa KEITA
  37. Moussa THIAM
  38. Brehima DICKO
  39. Aboubacar COULIBALY
  40. Drissa ARAMA
  41. Aichouna Wallet Issa
  42. Souleymane SOW
  43. Baba DIARRA
  44. Sidi COULIBALY
  45. Bréhima DIAKITE
  46. Oumar Traoré
  47. Lassine Sow
  48. Mahamane Diarra
  49. Dira Tambadou
  50. Massaran Doumbia
  51. Oumar Ballo
  52. Balla Moussa Konaté
  53. Alilou Berthé
  54. Mariam Diallo
  55. Assan Kanouté
  56. Hama Ag Houseini
  57. Issou Coulibaly
  58. Moussa Bagayoko
  59. Mata Cissé
  60. Amadou Yatara
  61. Moctar Thiam
  62. Thiamine Dedeou
  63. Issoufou Tigana
  64. Cheikna hama Bah
  65. Sidi Modiba Kane Doucouré
  66. Amadoune Doucouré
  67. Bassan Keita
  68. Fanta Koita
  69. Chaka Yalcoye
  70. Bassitan touré
  71. Sanata Coulibaly
  72. Bamou Diarra
  73. Joseph Diarra
  74. Alou Koita
  75. Amadou Sow
  76. Oumou Sylla
  77. Djelika Diane
  78. Hamadoun Boury SANGHO
  79. Cheick Sidi Ahmed DIOP
  80. Mahamadou DIAWARA
  81. Mahamadou SISSOKO
  82. Fatoumata SAMAKE
  83. Sidi COULIBALY
  84. Adama TOURE
  85. Oulie KEITA
  86. Moussa Gakou
  87. Oumou Sylla
  88. BAKA Dollo
  89. Salimou Bamba
  90. Abdou Mallé
  91. Issou tangara
  92. Mouna traoré
  93. Siran Kouyaté
  94. Lassina Kanté
  95. Ely Diarra
  96. Zou Maiga
  97. Bourama Bocoum
  98. Salif OUATTARA
  99. Moussa Sey DIALLO
  100. Djeneba TOGORA
  101. Modibo SOW
  102. Bintou DIARRA
  103. Madany DAFFE
  104. Ibrahima SOW
  105. Almahamoudou MAHAMAR
  106. Ahmed Sow
  107. Soumaïla Doumbia
  108. Lassina Kante
  109. Oumar Hassimi Barry
  110. Mamadou Yalcouye
  111. Amara Diané
  112. Massitan thiam
  113. Belco Bathily
  114. Ousmane lassana Ballo
  115. Madou Karambé
  116. Lamine Sinayoko
  117. Oumar Bah
  118. Hamadou Daou
  119. Lassina Karambé
  120. Oumou traoré
  121. Mariam Kanté
  122. Baba Mariko
  123. Souleymane Sylla
  124. Aminata Diawara
  125. Lalaïcha Haidara
  126. Oumar Diarra
  127. Mousso Traoré
  128. Mariam Bittar
  129. Assistant Tall
  130. Souleymane Tall
  131. Tata Sy
  132. Tahirou KONATE
  133. Hassane NIANE
  134. Cheick Fantamady KEITA
  135. Ousmane COULIBALY
  136. Hamadoun SANGHO
  137. Cheick Sidi DIOP
  138. Seydou SY
  139. Cheick MAGASSOUBA
  140. Abdoulaye KASSOGUE
  141. Zacka ALKEIDO
  142. Helene Assa Camara NDIAYE
  143. Lassana KEITA
  144. John BARRY
  145. Gaoussou KOUYATE

Source: Mali24.info

3 Replies to “Gouvernance: Des citoyens interpellent le Président IBK et son premier ministre dans une correspondance”

  1. Les gens ne se rendent pas compte de ka qualité de nos politiques a la tete du pays , le jour ou ils devront partir ils comprendreront ce qu’ils ratent

Répondre à Amina Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *