Hippisme, grand prix de la nation : UNE ÉDITION HISTORIQUE

Séguessi rentre dans l’histoire de l’hippisme malien. Le cheval de Sylla transit, entraîné par Tidiane Terera et monté par Oumar Traoré, a en effet remporté, hier dimanche, au champ hippique de Bamako, le Grand prix de la nation. Séguessi effectue sa première saison sportive à Bamako et s’est imposée dans la course réservée aux Cracks sur une distance de 3600m. Il a coiffé au poteau, Djoliba, arrivé à la deuxième position. Gladys, Soakof et Lagaré, le meilleur cheval de la saison, ont respectivement occupé les 3è, 4è et 5è rangs au classement.
Séguessi remporte ainsi son premier drapeau national et le jockey Oumar Traoré son premier titre national. C’est aussi le premier sacre de l’écurie Sylla-Transit dans la compétition nationale qu’on peut appeler Coupe du Mali d’hippisme. Encore, pour la première fois, les chevaux de race améliorée ont participé au Grand prix de la nation. La 75è édition de l’événement est donc historique sur tous les points.

Le PMU-Mali, sponsor officiel de l’hippisme malien, et la Fédération malienne des sports équestres (FMSE) ont mis les petits plats dans les grands. Pour la circonstance, le champ hippique de Bamako était bien décoré par les affiches du sponsor officiel. Les différentes courses se sont déroulées sous les applaudissements de supporters venus très nombreux pour encourager les chevaux tout au long des courses. Celle réservée aux Demi-cracks a été remportée par ‘Courageux’ qui s’est imposé devant Cobra de Baroueli, Badenya, Waterloo et Emak. Place sera faite par la suite aux Super-cracks, qui se sont affrontés sur une distance de 2000m. A l’arrivée, le cheval Groupe Tandia a franchi le premier la ligne devant Allah te don, Bébé chair, Adja Thiouth et Sans frontières.
Dans son allocution, le premier responsable d’hippisme malien, Mohamed Haïdara, a déclaré que la structure est dans une dynamique qui l’a poussée à rehausser ses ambitions pour être au même niveau que ses homologues de la sous-région. «Le lancement de la catégorie des Super-cracks (chevaux de sang amélioré) justifie pleinement cette lancée», a indiqué le président de la Fédération malienne des sports équestres, qui a remercié au passage le ministère des Sports et la direction de PMU-Mali. Mohamed Haïdara a aussi exprimé son souhait d’avoir un hippodrome digne de ce nom et a lancé un appel aux autorités pour la création d’un haras national de production et d’amélioration de la race chevaline. «Le PMU-Mali et la fédération malienne des sports équestres sont des partenaires tout naturel. Nous avons le même objectif, c’est-à-dire créer toutes les conditions pour l’amélioration de la race chevaline», a déclaré à son tour le Président-Directeur général de PMU-Mali, Youba Ould Messaoud, qui a aussi salué la participation des chevaux de race améliorée pour la première fois au Grand prix de la nation. «Le PMU-Mali ne peut qu’encourager et soutenir cette belle initiative de la Fédération malienne des sports équestres », a insisté Ould Messaoud. Quant au chef de cabinet du ministère des Sports, il dira que la Fédération malienne des sports équestres est consciente qu’il faut aujourd’hui aller de l’avant. «Ce que j’ai vu me fait comprendre que les sports équestres sont à encourager. Les chevaux de race locale et de race améliorée que j’ai vus montrent que la fédération est consciente qu’il faut aujourd’hui aller de l’avant en essayant d’amener le maximum de chevaux de sang amélioré», a déclaré Boniface Diallo, en promettant de rendre compte au ministre des Sports, Jean Claude Sidibé, pour qu’il y ait plus de chevaux de race améliorée.
Abdrahmane Keita
Le Temoin

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *