Histoire : … d’un enterrement reporté

La vieille Batoma a été retrouvée, gisant “sans vie” sur son lit en cette matinée du 19 août dernier à Yirimadio.

L’enterrement ayant été prévu pour 16 heures, (avant même la confirmation du décès par le médecin,) tous les voisins avaient envahi la maison mortuaire.

L’émotion était grande, car tous se souviennent avoir vu, il y a seulement quelques jours, sinon quelques heures auparavant, la vieille femme, souriante et bavarde.

Mais, qu’avait-elle, s’interrogent les uns et les autres ? Absolument rien, répondent les parents de la “défunte”.

La foule était bien nombreuse au rendez-vous funèbre, et les personnes choisies pour s’occuper de la défunte s’affairaient autour du corps, quand, la “morte”, d’une voix faible, demanda qu’on l’aide à se relever…

Ce qui s’en est suivi est facile à deviner.

Il ne restait à côté de la ‘’revenante,’’ que des paires de chaussures, des pagnes, voiles et chapelets abandonnés.

Voyant toute la foule déguerpir, la vieille femme paniquée, a pu, on ne sait par quel miracle, se relever toute seule.

Bilan de la panique : 40 femmes évanouies, 35 autres piétinées, des marmites renversées et des poules et poussins écrasés.

Ce sera grâce à l’intervention d’un médecin du coin que, les gens ont été rassurés qu’il ne s’agissait point d’un spectre ou d’un fantôme, mais bel et bien de la vieille Batoma bien vivante.

Celle-ci, à la suite d’une attaque de diabète avait cessé de respirer et s’était alors effondrée, inconsciente.

Actuellement, la vieille femme se porte à merveille.

Boubacar Sankaré

26 mars

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *