Histoire : … d’une mystérieuse grossesse

El Hadj M.C. est un célèbre et riche marabout installé depuis une dizaine d’années dans une somptueuse villa construite grâce à ses nombreuses consultations. Marié à une femme et père d’une fille unique âgée de 17 ans, El Hadj dont les clients, tous de gros bonnets, se bousculent devant sa porte une fois la nuit tombée, ne sort de son domicile que les vendredis pour la grande prière. A sa fille, il a refusé l’école et interdit la rue, afin de la protéger des mauvaises surprises de Bamako, une ville qu’il a toujours qualifiée de “satanique”.

A 17 ans encore, la pauvre fille à laquelle le père ne donnait même pas le droit d’aller au marché en compagnie de la mère ou d’un autre parent, n’avait encore aucune amie dans le quartier. Cette sorte d’abus du père El Hadj M.C. a contraint ses amis à faire pression sur lui, afin qu’au moins, la jeune fille puisse recevoir à domicile une amie de son âge, pour sortir du monde fermé de “Bâ et Mâ”.

El Hadj M.C. céda à la demande de ses amis avec, toutefois, consigne expresse à la jeune fille de s’asseoir devant la porte de la villa, et seulement là entre 17 heures et 18 heures. C’était en octobre 2009 que nombre de voisins découvraient pour la première fois que notre marabout avait une fille dont la beauté se commentait de maison en maison. Très vite, la jeune fille se trouva une “amie” laquelle finalement a reçu l’autorisation du marabout de rentrer non seulement dans la maison, mais en plus de se retrouver même la nuit dans la chambre de l’enfant de El Hadj pour lui tenir compagnie. Tout se passait très bien et El Hadj offrait même des tissus bazin à “l’amie” de sa fille qui restait souvent chez lui jusqu’aux environs de 22h 30mn.

Mystère cependant. Depuis quelques semaines, la fille du marabout présente les signes d’une grossesse et les analyses ont été concluantes le 19 novembre dernier. Le bruit de la grossesse de la fille du marabout a alors fait le tour du quartier. Qui pouvait en être l’auteur ?

El Hadj M.C., fou de rage, et à l’idée que les voisins pouvaient tout imaginer, décida de coincer “l’amie” de sa fille qui clame n’avoir jamais entretenu “certaines relations”. C’est ainsi que, comme d’habitude, “l’amie” vint au domicile du marabout pour sa visite habituelle. El Hadj qui a juré d’éclaircir la situation, s’empara alors d’un gros bâton et pénétra dans la chambre de sa fille. Celle-ci était tristement assise devant son “amie”. Toutes deux se regardaient, sans panique. Ce fut alors que El Hadj commença la bastonnade. Il cognait dans tous les sens. Les “deux filles” étaient prises en otage ; le marabout ayant pris soin de boucler la porte, elle a été, peu après, brisée par les voisins. L’une des filles, “l’amie” sous la bastonnade, avait perdu son pagne, son foulard et son soutien-gorge.

Stupéfaction ! Elle n’était point une fille, mais bien un jeune garçon auquel il ne restait plus que la culotte. L’imposteur, en effet, avec la complicité de la fille du marabout, se déguisait pour avoir accès au domicile de sa petite amie. El Hadj M.C. n’a pu résister au choc. Il est resté évanoui toute la nuit et n’a retrouvé ses esprits que le lendemain.

Actuellement, des négociations à l’amiable se tiennent entre les familles du jeune fourbe et celle de la fille de notre marabout pour étouffer l’affaire et trouver une solution “honorable” au problème.

Boubacar Sankaré

Source: 26 Mars

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *