Ibrahim Kanté, directeur général de Lemonway : « La BIM SA a séquestré nos fonds et nos garanties sur des prétextes… »

Le Directeur de l’agence de transfert d’argent Lemonway s’est exprimé devant un groupe de journalistes à l’hôtel Radison le samedi 9 novembre 2019 sur un contentieux avec la BIM SA. Selon l’opérateur économique, la banque, sur des hypothèses non fondées, a bloqué ses fonds qui s’élèvent à 645 millions Fcfa et ses garanties d’environ deux milliards.
Sommes nous en face de l’arnaque du siècle comme l’affirme ce jeune opérateur économique qui après avoir levé un fonds d’un montant de 645 millions s’est vu dépouillé de ce montant par la BIM SA. Et comme si cela ne suffisait pas, poursuit-il, la filiale du groupe Attijariwafa bank a bloqué les garanties sur des prétextes. A l’en croire la banque le soupçonnait de vouloir fuir avec les fonds pour aller au Sénégal où en France. « C’est un prétexte qui ne tient pas la route. On fuit avec 645 millions pour aller où ? Je suis un opérateur économique, j’ai créé une entreprise je vais fuir pour aller où », explique-t-il.
Selon M. Kanté, ce différend leurs a conduit à délocaliser les activités de l’entreprise au Sénégal où Lemonway mène tant bien que mal ses activités avec une vingtaine de personnes.
Que la justice face son travail
« Cela fait deux ans qu’on discute pour avoir des arrangements. Car un bon arrangement vaut mieux qu’un bon procès. Ils ont porté contre moi-même pour abus de confiance. La justice a fait un classement sans suite. On leurs a montré notre bonne foi et qu’on n’est pas des fuyards. Aujourd’hui, on a décidé de faire appel du jugement qui a bloqué nos fonds et garanties. Nous voulons que justice soit faite. La banque a tué la Société lancée en 2014 et empêche des jeunes maliens de travailler. Nous demandons tout simplement la Main levée sur les fonds pour pouvoir travailler créer de l’emploi dans notre pays », plaide-t-il avant d’ajouter que la prochaine étape sera l’annulation de la convention pour accéder aux garanties. Car, Ibrahim Kanté s’inquiète de la stratégie de la banque qui vise à liquider ses fonds et garanties à l’échéance de la convention prévue le 31 décembre 2020. « Aujourd’hui on est privé du fonds mais, si nous continuons jusqu’à l’échéance, la banque va aussi liquider les garanties et tuer complètement l’entreprise. Le Mali doit repartir quoi qui nous arrive et nous comptons participer au développement du Mali. La justice aujourd’hui est sur la bonne voie, nous espérons qu’elle va s’impliquer pour une issue favorable car nous participons à la création d’emploi ».
La BIM SA confirme avoir bloqué les fonds
Les accusations du patron de Lemonway, Ibrahim Kanté sont confirmées par la banque dans une correspondance en date du 17 octobre 2018, signée des mains du DGA. « Les montants resteront bloqués dans nos livres jusqu’à parfait remboursement de notre créance en principal, intérêts et frais », peut-on lire dans la correspondance.


Cette affaire pendante devant la justice mérite une attention particulière des autorités judiciaires afin de mettre chacun dans ses droits.

Source: mali24

One Reply to “Ibrahim Kanté, directeur général de Lemonway : « La BIM SA a séquestré nos fonds et nos garanties sur des prétextes… »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *