Insécurité au pays Dogon : Cinq (5) villages incendiés dans le cercle de Bankass

Le groupe d’auto-défense Dana Amassagou a annoncé le dimanche dernier, à travers un communiqué, l’incendie de 5 villages dans le cercle de Bankass par les terroristes et leurs complices, avant de condamner cet acte barbare menaçant la cohésion sociale.

Les populations du pays Dogon souffrent énormément. Les accords et cessez-le-feu signés par les parties ont du mal à produire des résultats satisfaisants. Pas plus tard que le dimanche dernier, les populations du cercle de Bankass, particulièrement celles des communes de Sokoura et Baye, ont passé la journée dans la douleur et la terreur car cinq (5) villages ont été incendiés entre ces deux communes par les terroristes et leurs complices, selon le communiqué de Dana Amassagou.

Ces villages victimes de la barbarie de ces hommes sans foi ni loi sont : Djabara, Korogo, Mirakanda, Dougnouloukanda, et Tagouroukanda. Même s’il n’y a pas eu de perte en vie humaines, d’énormes dégâts matériels ont été enregistrés. Greniers, animaux, volailles… ont été détruits. Face à cette barbarie, Dana exprime toute son indignation. « Dana Amassagou condamne avec la plus grande fermeté ces actes criminels qui tuent la cohésion sociale », écrivent ses membres dans leur communiqué.

Le gouvernement doit s’assumer et mettre fin à ces hostilités qui créent la méfiance entre les communautés et rendent la cohésion sociale difficile.

Il faut noter qu’après la signature du cessez le feu, le 27 septembre à Mopti, selon des sources sûres, une cinquantaine d’individus a été tuée au Pays dogon et plus de 3000 bêtes ont disparu. Ce qui prouve la mauvaise exécution de l’accord unilatérale initiée par Dana Amassagou pour la recherche de la paix et de la cohésion sociale. Il est temps que l’Etat sévisse pour mettre fin à cette insécurité, qui fait du pays Dogon une zone admirée dans le passé, avec un tourisme florissant, mais se trouve actuellement classée en zone rouge.

Boureima Guindo

Source: Le Pays

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *