INSTAT : Vers un nouveau plan de travail pour 2020 afin de renforcer les acquis

Présidée par le Ministre de l’aménagement du Territoire et de la Population, Adama Tiemoko Diarra, les locaux de l’hôtel Maeva Palace ont servi de cadre ce vendredi 13 décembre 2019 pour la tenue de la deuxième Session extraordinaire du Conseil d’Administration de l’Institut National de la Statistique (INSTAT). C’était en présence des administrateurs de l’Institut National de la Statistique et de plusieurs autres invités.
Au cours de cette deuxième session extraordinaire du conseil d’administration, les administrateurs, se sont penchés sur plusieurs questions notamment le bilan de l’année qui s’achève, le programme de travail et le budget 2020, les difficultés rencontrées et les perspectives.
« Sans données Statistiques fiables c’est le pilotage à vu », c’est en ces termes que le Directeur Général de l’Institut National de Statistiques a planté le décor de cette rencontre.
Pour Harouna Sougane, la présence massive des administrateurs à cette rencontre témoigne tout l’intérêt de la Statistique au développement du pays qui est une préoccupation des plus hautes autorités du pays. « Cette rencontre est une tribune d’échanges sur le développement du système Statistique de notre pays enfin de proposer un nouveau plan de travail pour 2020. Et ce nouveau plan de travail va renforcer les acquis et nous permettre de poursuivre avec les activités déjà entamées », a-t-il déclaré.
Et d’ajouter que « le projet d’amélioration du Système Statistique National financé pour une durée de cinq (5) vise l’amélioration de la qualité et diffusion des données notamment pour la cartographie du 3ème recensement général de la population et de l’habitat (RGPH), la cartographie du recensement des unités économiques, l’étude sur la qualité des données de l’enquête Agricole de Conjoncture (EAC), et la diffusion et l’analyse des données de l’indice de pauvreté.
Harouna Sougane, directeur général de l’Institut National de Statistiques (INSAT) a également profité de cette rencontre pour évoquer les quelques difficultes auxquelles son service reste confronté qui sont entre autres: l’insuffisance des resources humaines, ce qui explique souvent le retard dans l’exécution de certaines activités, la lourdeur administrative, qui fait que le service n’arrive pas à passer certains marchés à bonne date.
En procédant à l’ouverture des travaux de cette deuxième session Extraordinaire du Conseil d’Administration de l’Institut National de Statistiques, le Ministre de l’aménagement du Territoire et de la Population, Adama Tiemoko Diarra, s’est réjoui de la présence effective des administrateurs. « Au cours de cette deuxième session Extraordinaire du Conseil d’Administration de l’Institut National de Statistiques, il sera question de l’approbation du plan de travail et de budget annuel communément appelé (PTBA) au titre de l’année 2020 du projet d’amélioration du Système Statistique National du Mali. Ce projet financé par la Banque Mondiale à travers un don de FIDA est destiné à: l’amélioration de la qualité de la production Statistique, et sa mise en oeuvre permet de renforcer les capacités de notre système Statistique National, tout en levant les contraintes structurelles qui sont à la bas de la production des données de mauvaise qualité », a-t-il déclaré en substance.
Selon lui, le développement du système Statistique National, est une préoccupation majeure du Président de la République, et cette volonté vise à doter l’économie malienne de données répondant aux critères de viabilité, de faisabilité, et de comparabilité au plan africain et international.
Il a par ailleurs, soutenu que le projet dont il est question finance également le développement des ressources humaines à travers des bourses de formations aux lauréats des concours d’entrée dans les écoles africaines de formation en statistique.
Mohamed Kanouté

Mali24.infos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *