Jean-Yves Le Drian devant les députés français : « Nous appelons ceux qui enferment Soumaila Cissé à le mettre à la disposition de la démocratie malienne »

Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de la France, Jean-Yves Le Drian a appelé hier, mercredi 8 juillet 2020, devant les députés français, les ravisseurs du chef de file de l’opposition malienne, l’honorable Soumaila Cissé, à le mettre « à la disposition de la démocratie malienne ». Sur la crise sociopolitique du pays , il a appelé les autorités maliennes à mettre en œuvre les résolutions de la CEDEAO.

Cela fait 106 jours que la 2e personnalité politique du Mali, l’honorable Soumaila Cissé a été pris en otage. Ni ses ravisseurs ni les raisons de son enlèvement ne sont toujours pas connus. Les appels à sa libération se multiplient à l’intérieur du Mali comme partout à travers le monde. La question a été soulevée hier, mercredi 8 juillet 2020, à l’Assemblée nationale française. C’était l’occasion pour le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de la France, Jean-Yves Le Drian, d’exprimer son indignation face à la situation. « La France, avec vous, mais ici dans cet hémicycle, dit son indignation devant la situation faite à Monsieur Soumaila Cissé. C’est un leader de l’opposition. Il a été candidat aux élections présidentielles. Et il est pris en otage depuis 3 mois », a-t-il déploré avant d’adresser un appel pressant aux ravisseurs du chef de file de l’opposition malienne : « Nous appelons fortement à sa libération (Soumaila Cissé). Nous appelons ceux qui l’enferment aujourd’hui à le mettre à la disposition de la démocratie malienne ».

En plus de la situation du président du Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) et député élu dans la circonscription électorale de Niafunké, Jean-Yves Le Drian s’est prononcé sur la situation sociopolitique que traverse le Mali. Pour lui, les tensions sociopolitiques que connait le Mali sont dues à un arrêt de la Cour constitutionnelle à la suite des élections législatives du mois d’avril. « Les présidents de la CEDEAO ont envisagé un certain nombre de propositions visant à atténuer la crise, à faire en sorte que le climat politique s’apaise », a-t-il rappelé aux députés français. Comme proposition de sortie de cette crise, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de la France suggère la mise en œuvre des recommandations de la CEDEAO. « Nous souhaitons que ces dispositions initiées par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) puissent être mises en œuvre par les autorités maliennes actuelles », a sollicité Jean-Yves Le Drian.

Boureima Guindo

le pays

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *