Journée d’information et de sensibilisation sur la corruption : Le Réseau Plaidoyer et Lobbying outille les élèves sur les modules de bonne citoyenneté

Dans le but de conscientiser la jeunesse malienne à suivre les règles d’atan, M. Hamidou Traoré, coordinateur du RPL a présidé une conférence débat. C’était ce jeudi 23 mai, à la cité des enfants.

Le réseau plaidoyer et lobbying, dans son programme d’appui à la gouvernance  et à la lutte contre la corruption souhaite à travers cette journée d’information et de sensibilisation sur la corruption dans l’espace scolaire éveiller la conscience de la jeunesse malienne sur les enjeux de la corruption. Le Réseau plaidoyer et lobbying envisage aussi à partir de cette journée de cadrer cette jeunesse en lui filant les pistes susceptibles d’éviter toute tentative de corruption afin de bâtir un avenir meilleur.

Mariam Aldiana Bangou, représentante du parlement des enfants a prodigué des conseils à ses camarades enfants et jeunes sur les bonnes conduites, la citoyenneté et la corruption. A l’en croire, la corruption est un véritable phénomène qui ralenti le développement d’une nation, met également en péril l’intégrité morale de la génération future qui se manifeste dans toutes les couches et à tous les niveaux.

Hamidou Traoré, coordinateur du réseau plaidoyer lobbying à l’entame de ses propos, a édifié l’assistance sur les enjeux de la corruption et tous ses corolaires. Pour lui, la corruption est un phénomène social, politique et économique complexe qui touche tous les pays. Du thème « Unissons-nous contre la corruption pour le développement, la paix et la sécurité », le coordinateur du RPL n’a pas caché sa joie pour le choix et la pertinence. « Ce thème pertinent et actuel nous interpelle tous car la lutte contre la corruption est un principe actif, un processus, une pratique, que chaque nation, chaque génération doit apprendre et appliquer pour construire une société démocratique et prospère », a-t-il souligné.

Pour M. Hamidou Traoré coordinateur du RPL, la corruption est un phénomène insidieux et pernicieux qui freine notre marche vers le progrès. « Elle porte atteinte à la morale, à la bonne conduite des affaires publiques, à l’Etat de droit et soustrait des ressources indispensables au développement. Les débats sur la corruption sont certes passionnants mais au-delà de toute passion, saisissons-nous cette opportunité pour débattre de tout et faisons de meilleures suggestions car après tout, il s’agit du Mali, de l’avenir de notre pays », a-t-il conclu en guise de conseil.

Bourama Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *