Kayes : Quand le gouverneur policier se montre incapable de contenir la violence

La première région administrative du pays est en passe de devenir l’épicentre de la violence, la révolte et la contestation. Et cela au vu et au su du contrôleur général de police Mahamadou Zoumana Sidibé, gouverneur de la région de Kayes.

Dans la nuit du 1er au 2 mai 2020 dernier, la jeunesse de Kayes donnait le ton d’une manifestation contre le couvre feu qui va faire des émules à travers pays notamment Bamako. Parmi les raisons de la contestation, figure en bonne place, le comportement des policiers (racket, services corporels sur les populations) chargés de faire respecter le couvre-feu. Les mêmes crimes sont reprochés aux policiers à Bamako et dans plusieurs villes à l’intérieur.


Hier lundi 11 mai, la capitale des Rails a été à nouveau au cœur de l’actualité avec l’assassinat par balle d’un jeune de 18 ans par un policier. Selon des témoignages, le policier aurait tiré à bout portant sur le jeune. Un acte odieux et inacceptable qui a provoqué de grosses manifestations dans la ville avec à la clé le saccage du commissariat de police du 2è arrondissement.
Aujourd’hui, la situation qui a complètement débordé est très grave. On dénombre plusieurs morts, et des blessés selon plusieurs sources. Que se passe-t-il dans cette ville jadis paisible depuis l’arrivée du gouverneur policier ?

En tout, le contrôleur général de police Mahamadou Zoumana Sidibé bombardé à la tête de l’exécutif régional en février 2019 serait, selon plusieurs observateurs, incapable de mettre de l’ordre dans la ville de Kayes. Jamais une manifestation contre une bavure policière n’a enregistré autant de morts.

Dily Kane


Source : mali24.info

2 Replies to “Kayes : Quand le gouverneur policier se montre incapable de contenir la violence”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *