Kénéya Jemu Kan : Fin de cinq ans d’amélioration des indicateurs de santé

Au terme de cinq ans d’exercice, le projet est fier de présenter  ses acquis. C’était le jeudi lors  d’une cérémonie avec tous les acteurs impliqués ainsi que les Cibles .  L’agence américaine pour le développement internationale(USAID) a financé à travers le centre des programmes de communication de l’université Johns Hoptkins, le projet Keneya Jemu Kan a hauteur de 35 millions de dollards (3 milliards 220 millions FCFA)  pour la période 2014 2019.  Un projet bilatéral visant à susciter des améliorations durables  par l’utilisation accrue des services de santé à haut impact et l’adoption de comportements en vue d’une meilleure santé.

Le projet Keneya Jemu kan est parti du constat que la santé de la reproduction, de la santé maternelle néonatale et infantile demeure encore préoccupations majeures de santé au Mali. L’enquête démographique de santé(EDS) a révélé que le Mali enregistre encore forts taux de mortalité maternelle (325 pour 1000 naissances vivantes), néonatale (33 pour 1000 naissances vivantes) infantiles (54 pour 100 000 naissances vivantes) et la prévalence contraceptive est en baisse de 16% . Le projet vise, en effet, à améliorer l’état de santé des Maliens à travers la promotion des comportements favorables à une meilleure santé, l’accès aux produite de marketing social et le renforcement de capacité des partenaires du gouvernement et de la société civile pour le changement du comportement. Pendant cinq ans le projet arrive en ces termes. Pour la circonstance le directeur de l’USAID, Scott Dobbertienn de l’ambassade des Etats Unis au Mali, Kénéya Jemu Jan est novateur et en termes de technologies. Il a utilisé la communication interpersonnelle, les médias de masse et des réseaux sociaux pour arriver à des changements sociaux et de comportements durables au sein des ménages et des communautés. Dans le même sens, le représentant de l’université Johns Hopking soutient que le projet Jemu Kan a contribué à améliorer significativement les indicateurs de santé relatifs à la réduction de la mortalité maternelle et infantile au Mali.

Safiatou Fofana (stagiaire)

Mali24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *