La Protection civile du Mali: L’incontestable montée en puissance !

De plus en plus remarquable est montée en puissance de nos soldats du feu. Cela, grâce aux efforts consentis par les plus hautes autorités du Mali.
La loi de programmation relative à la sécurité intérieure a permis de doter la protection civile d’importants équipements et matériels d’intervention. On peut citer, entre autres, des ambulances, engins de lutte contre les incendies, la dotation en uniforme du personnel. Cette loi prévoit également d’étoffer l’effectif de la protection afin de mieux maîtriser le maillage du territoire national. Le Directeur général, Colonel-major Seydou Doumbia et son équipe s’attèlent à l’exécution de cette politique de maillage avec dévouement et détermination sous le leadership du Général Salif Traoré, ministre de la Sécurité et de la Protection civile.
La création des unités de secours, postes de secours routiers et postes de secours fluviaux, fait l’objet d’une attention particulière pour permettre aux agents d’être plus près des populations, surtout celles vivant au bord des fleuves. En plus d’un centre de secours fluvial à Bamako, il est attendu l’ouverture des postes de secours fluviaux de Youwarou, Téninkou et Macina. Celui de Kayes est déjà opérationnel tandis que celui de Mopti va connaître un renforcement.
19 925 interventions en 2018 contre16 941 en 2017
Ces efforts sont visibles à travers le pays, tout comme l’ouverture des postes de secours routiers de Didiéni, Diboli, Kourémalé, Sanankoroba, Zégoua, Manankoro, Gogui et Bla. En termes de motivation, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Général de division Salif Traoré, a fait adopter d’importantes mesures législatives et réglementaires pour conforter le personnel qui s’est montré à la hauteur des attentes des plus hautes autorités. En 2018, les différentes unités de la Direction générale de la protection civile ont effectué 19 925 interventions de diverses natures (accidents de la circulation, inondations, incendies, attentats terroristes, noyades, découvertes de cadavres, chavirements de pirogues, etc.) Ces chiffres étaient de 16 941 en 2017. Les services de la protection civile ont secouru 103 130 personnes. Il a été enregistré 1 096 personnes décédées et 27 899 blessées.
La montée en puissance de la protection civile est incontestable. Selon le Directeur général de la protection, Colonel major Seydou Doumbia, « cette montée en puissance est le résultat tangible des efforts immenses consentis par l’Etat et l’accompagnement des partenaires. Elle a été rendue possible grâce à l’implication personnelle du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général de division Salif Traoré ».
Moussa Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *