Lancement du projet Donko NI Maya : Une réelle opportunité pour les acteurs de la culture

Renforcer la cohésion sociale et la lutte contre le fanatisme religieux, c’est l’objectif du projet Donko Ni Maya lancé hier 28 février 2019, à Badalabougou Sema Gexco, par le ministre Amadou Koïta, représentant son homologue de la culture en présence du ministre des affaires étrangères allemand, Heiko Maas, de l’ambassadeur de la république fédérale d’Allemagne et de nombreux acteurs culturels.

Le Donko Ni Maya-Prévention de crise et renforcement de la cohésion sociale à travers le secteur de la culture, financé par le département allemand des affaires étrangères à hauteur de 2,5 millions d’Euro est une opportunité pour les acteurs de la culture notamment la couche juvénile en manque de repères.

En effet, la crise de 2012 a mis en mal le vivre ensemble, la tolérance, le pardon et l’entraide. Ces valeurs qui ont jadis fait le fondement de la nation malienne laissant progressivement place à la violence, l’intolérance, le communautarisme etc.

La mise en œuvre de ce projet se trouve justement dans cet esprit de contribuer à retrouver ses repères et renforcer la cohésion sociale pour le retour définitif de la paix au Mali.

Selon Magali Moussa, chef du projet Donko Ni Maya, l’appui du projet sera développé autour de trois principaux champs d’actions à savoir : le soutien à la production culturelle urbaine, le soutien à la diffusion d’initiatives de la création culturelle ainsi que le conseil politique et le renforcement institutionnel dans la promotion du secteur de la culture immatérielle. « A travers des centres culturelles et des initiatives culturelles, les jeunes pourront renforcer leur contribution aux débats sur la gouvernance, le vivre ensemble et la paix dans la société malienne », soutient la cheffe du projet.

La zone d’intervention principale du projet est Bamako avec l’ambition d’avoir un effet de rayonnement sur toute l’étendue du territoire malien.

Le ministre de la jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne, Amadou Koïta, représentant son homologue de la culture s’est dit heureux d’être à cette cérémonie qui magnifie la culture.

« Le gouvernement se réjoui du lancement de ce projet Donko Ni Maya-Prévention de crise et renforcement de la cohésion sociale à travers le secteur de la culture à un moment où le Mali traverse une vaste crise de son histoire.

Le ministre Koïta a rappelé l’impact de la crise sur le vivre ensemble, la déchirure du tissu social, la perte des valeurs de pardon, de tolérance et d’entraide et provoqué une crise de la citoyenneté.

Selon Amadou Koïta, le Mali est sur le chemin de la recherche des balises susceptibles nous faire sortir de la crise. « Notre culture renferme tous les ingrédients ; les ressorts culturelles sur lesquelles le peuple du Mali en particulier sa jeunesse doit s’appuyer pour bâtir le Mali de demain. Il importe aujourd’hui de revisiter notre riche culture pour trouver les intrants nécessaires à la réconciliation des cœurs pour que jamais les drames que nous avons connus ne se reproduisent. Oui la culture est la solution », a déclaré M Koïtaqui ajoute que le projet Donko Ni Maya cadre avec la politique nationale culturelle adoptée en octobre 2013 dont l’un des objectif stratégique majeur est d’amener la culture à jouer son rôle de faiseur de paix et de cohésion sociale. Le projet donko ni maya, dit-il, est une réelle opportunité pour les acteurs de la culture. C’est pourquoi, il a remercié l’ambassade d’Allemagne pur cette contribution précieuse, preuve d’un bel exemple de coopération.

Le ministre allemand des affaires étrangères, Heiko Maas s’est félicité du lancement de ce projet très important. « Ce projet fera en sorte que la jeunesse puisse s’épanouir et s’extirper des tentations de l’obscurantisme. Si on donne une chance à la culture c’est dire qu’on donne une Chance à la paix », a affirmé Heiko Maas.

La cérémonie de lancement a été agrémentée par des prestations musicales, d’humoristes et de Slameurs.

A noter que le projet Donko Ni Maya d’une durée de deux ans et demi est mis en œuvre par le GIZ.

Daouda Konaté

mali24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *