Le chef de guerre du leader djihadiste Iyad Ag Ghali succombe à ses blessures après une attaque contre Ménaka

BAMAKO, 7 février (Xinhua) — Un des chefs de guerre du djihadiste malien Iyad Ag Ghali a succombé à ses blessures après une attaque perpétrée contre le camp des gardes à Ménaka (nord-est), le 28 janvier dernier, selon des sources militaires concordantes.

Il s’agit de Sidaham Ag Tahama, un chef de guerre influent du groupe Nusrat al-Islam wal-Muslimin (Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans), la coalition terroriste dirigée par Iyad Ag Ghali qui a revendiqué les dernières attaques contre les forces armées maliennes (FAMas) et des civils au centre et au nord du Mali.

La date exacte du décès du chef de guerre n’a pas été précisée.

Le groupe Nusrat al-Islam wal-Muslimin est une organisation jihadiste née de la fusion de plusieurs groupes opérants dans le Sahel et dirigée par le Touareg malien Iyad Ag Ghali.

Depuis le dernier trimestre 2017, il a étendu son champ d’action au-delà du nord du Mali en multipliant les attaques au centre du Mali et aux frontières de ce pays avec le Niger et avec le Burkina Faso.

Source: Xinhua

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*