Le décompte des cartes d’électeur commence aujourd’hui à Paris

Selon nos sources, une délégation de membres de la Ceni entamera aujourd’hui même un séjour en France qui va se poursuivre une dizaine de jours environ. Objectif : d’acquitter de sa mission de supervision du processus électoral en veillant à la réception et à l’acheminement des cartes d’électeurs. Il est loisible de comprendre, en définitive, que la confection de ce matériel électoral est achevé selon le calendrier préalablement annoncé par les autorités. Au cours de sa mission, outre le décompte des cartes d’électeur, le travail de la délégation de la Ceni va consister à prendre part à leur disposition par région, cercle et village.
Les cartes des régions du Nord pourront donc être acheminées le 5 juin prochain et celles du centre le 11 juin. Quant aux cartes des juridictions et chancelleries, elles seront acheminées à partir de Paris sous la supervision des démembrements de la Ceni à l’extérieur du pays.
Cette diligence devrait normalement mettre fin à la polémique des cartes, sauf qu’elle ne lève pas l’équivoque sur les anomalies décelées par le président du Parena Tiébilé Dramé quant à l’inscription de personnes décédées dans le fichier.

Les couleurs de la Codem résistent à la démission de Hadi Niangadou

Parti du Parti de la Quenouille avec armes et bagages, le député démissionnaire, Hady Niangado, reste avec les couleurs de son ancien parti à moins d’en adopter de similaire pour son nouveau mouvement, le MPM. En effet, le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, lors de son arrivée avec fracas, s’est illustré avec des réalisations spectaculaires dans la capitale avec des donations tous azimuts d’infrastructures hydrauliques. Il s’agit, comme on s’en doute, des points de forage disséminés un peu partout dans la capitale, qui portent la signature de Hadi Niangado et son slogan fétiche : «Maliko ye yereko ye». Le hic, c’est que la même réalisation porte également les couleurs du parti dont il vient de démissionner. Il va donc falloir revenir sur le branding de tous les forages au risque de continuer à faire gratuitement la promotion de la Codem dont le président est potentiellement candidat à la présidentielle contre le nouveau mentor de Hadi. Il s’agit Housseini Amion Guindo, qui vient de démissionner du gouvernement probablement pour ses ambitions électorales,  entre autres raisons.

Hassane Barry Vs Harouna Sangaré

L’avocat Me Hassane Barry et le prêcheur Harouna Sangaré ne parlent pas le même langage sur la situation des Peuls déplacés du Centre vers la capitale. L’un, en tant que leader du Tabidal Pulaaku, a pour mission d’accueillir des concitoyens en détresse, l’autre sent comme un devoir de faire exhibition de sa compassion à leur endroit à des fins probablement publiques. Un accrochage entre les deux hommes a failli se déclencher, la semaine derrière, à cause d’une divergence d’approches voire de visées. Fraîchement investi candidat à la présidentielle par son nouveau mouvement, le président du MUM avait à cœur de tirer profit des déplacés à des fins politiques. Il ne lui a ainsi pas suffi de s’apitoyer sur leur sort et de se manifester par une contribution solidaire ; il lui fallait en outre des prises d’images et des films en leur compagnie. De quoi provoquer l’ire de l’avocat, lequel s’estime en devoir de protéger la dignité des déplacés en plus de leur apporter une assistance humanitaire.

Source: Le Témoin

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *