Le ministre Zoumana Mory Coulibaly pressenti dans l’Asma ?

Hier une formation en miniature, l’Asma-CFP de Soumeylou Boubèye Maiga est subitement devenu le grand fleuve vers lequel ruissellent tant de petites rivières. La vague a commencé par des désormais anciens« députés Rpm», qui ont rejoint avec armes et bagages la formation du Premier ministre suite à leur défaite à la conférence élective en faveur des législatives avortées. Après ces cas d’adhésions, c’est un dinosaure de ce même parti présidentiel, en occurrence Zoumana Mory Coulibaly, qui est pressenti dans les rangs de l’Asma.

Surnommé « caméléon politique » par d’aucuns, le ministre des transports – non moins secrétaire général de la fédération RPM de la région de Ségou – est soupçonné par beaucoup de rouler pour l’Asma. C’est du moins ce que croient savoir nos sources selon lesquelles la section et l’ensemble des sous-sections du cercle de Bla n’attendent que son feu-vert pour virer dans l’ASMA du premier ministre, devenu la destination de pas mal d’hommes et de femmes politiques, après calculs politique et politiciens afin de sauver leur carrière.

Et notre d’ajouter que l’intéressé doit sa reconduction au gouvernement à une intervention salvatrice, du président de l’Asma, après que son parti, le RPM, a demandé de le remercier pour avoir dirigé un département n’ayant aucune raison d’exister : « Ministère du Développement Local ».

Il n’en demeure pas moins qu’abandon du navire du Tisserand par Zoumana Mory Coulibaly pourrait déboucher sur un enterrement définitif de ce parti à Ségou. En effet, alors que le départ de l’honorable Abdine Koumaré a laissé un vide difficile à combler, l’honorable Abdoul Galil Mansour Haidara vient d’être lâché par la moitié de sa propre famille, qui a signé main et pied attaché son appartenance à l’Asma.

Le Temoin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *