LE MONDE A COMMÉMORÉ CE JEUDI 12 NOVEMBRE 2020, LA JOURNÉE MONDIALE DE LA PNEUMONIE.

Première cause de mortalité chez les enfants, la pneumonie est la maladie infectieuse qui tue le plus d’enfants dans le monde. Elle a fait, en 2018, 800 000 victimes chez les moins de cinq ans – plus de 2 000 par jour. Pourtant c’est une maladie presque oubliée ! Ce qui fait dire aux organisations de défense des enfants comme Save the Children et Unicef  que « la pneumonie n‘intéresse pas les pays développés puisqu’elle frappe plus les enfants des pays pauvres… ».

 Au Mali, selon les estimations de l’OMS, la pneumonie a tué, en 2018, près de 12 557 enfants de moins de 5 ans en 2018 – près d’1 enfant par heure. C’est tout simplement inacceptable sachant que le vaccin contre la pneumonie (pneumocoque) fait partie du PEV (Programme Elargi de Vaccination) du Mali depuis plusieurs années et que la forme grave de la maladie peut être facilement et rapidement évitée en adoptant des bonnes pratiques comme (i) la vaccination, (ii) une bonne nutrition chez les enfants, (iii) une bonne hygiène de vie (accès à des installations d’eau potable, d’hygiène et d’assainissement), (iv) et éviter la pollution de l’air, entre autres.

 Pour commémorer cette journée, Save the Children et l’Unicef ont produit des documents de plaidoyer appelés « Spotlight » pour donner plus de détails sur la pneumonie, les bonnes pratiques à adopter et les mesures politiques et structurelles (en santé) à prendre par nos Gouvernements pour arrêter cette tragédie silencieuse que vivent des centaines de milliers d’enfants innocents. Le Spotlight du Mali est ci joint.

 En tant que hommes de médias, vous pouvez profiter de ce moment pour amplifier les messages et amener les décideurs et l’opinion nationale et les communautés à prendre des décisions pour réduire l’incidence de la pneumonie et adopter des bonnes pratiques au Mali.

Pour plus de détails, visitez ce site : http://www.worldpneumoniaday.org/ avec comme principal slogan « Chaque respiration compte. Arrêtez la pneumonie maintenant ! ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *