Ligue des champions : le Barça et Messi ont croqué Lyon

Porté par un grand Lionel Messi, le FC Barcelone a corrigé l’OL (5-1), mercredi soir en huitième de finale retour de la Ligue des champions. Les Lyonnais, dominés presque tout le match, sont logiquement éliminés.

Lionel Messi et le Barça étaient trop forts. Dans l’obligation de créer un immense exploit, Lyon a sombré au Camp Nou (5-1) pour se faire éliminer sans ménagement de la Ligue des champions, mercredi soir en huitième de finale retour. Les Lyonnais ont pourtant cru à un miracle l’espace d’un quart d’heure, après la réduction du score à 2-1 de Lucas Tousart (58e). Mais le petit génie argentin, impitoyable, a immédiatement ramené les Gones sur terre, avec un but (78e) et deux passes décisives (81e et 86e) en fin de match pour offrir aux siens une qualification logique et amplement méritée.  

Une première période cauchemardesque. La rencontre avait bien mal débuté pour l’OL, asphyxié par le pressing et la qualité technique du Barça. A force de pousser, et malgré les arrêts d’Anthony Lopes, les Catalans ont ouvert le score sur penalty. Mais y’avait-il vraiment faute de Jason Denayer sur Luis Suarez, dont le pied s’est « embourbé » avec à propos (et roublardise) sur la cheville du défenseur central belge ? L’arbitre n’a pas hésité, et Lionel Messi a transformé la sanction d’une panenka (17e, 1-0).

Et comme un malheur n’arrive jamais seul, le sort s’est acharné sur l’OL. Le Barça a d’abord doublé la mise par Philippe Coutinho, après un une-deux d’école avec Suarez (31e, 2-0). Puis dans la foulée, Anthony Lopes a été obligé de céder sa place sur blessure (34e), remplacé par Gorgelin dix minutes après avoir été percuté par Coutinho sur une sortie au sol. A la mi-temps, Lyon, à l’image de son gardien, était bel et bien K.O.

Messi répond à Ronaldo. Dominé dans tous les domaines, l’OL a pourtant cru en un improbable exploit au retour des vestiaires. Au moment où on s’y attendait le moins, Lucas Tousart a profité d’une partie de billard dans la surface barcelonaise pour contrôler de la poitrine et inscrire d’une volée du droit le but de l’espoir (58e, 2-1). L’espoir, justement, n’aura duré qu’un quart d’heure, le temps pour Lionel Messi de prouver, une nouvelle fois, l’étendue de son génie. 

En moins de dix minutes, la « Pulga » a d’abord inscrit un doublé (78e, 3-1) qui a mis fin à tout suspense, avant de délivrer deux passes décisives pour Gérard Piqué (81e, 4-1) et Ousmane Dembélé, à peine entré en jeu (86e, 5-1). Au lendemain du triplé retentissant de son grand rival Cristiano Ronaldo, le petit argentin ne pouvait pas rester sans réponse. Lyon l’a appris à ses dépens. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *