Lutte contre la Dengue: Le Ministere de la Sante des Affaires Sociales et de l’Hygiene Publique rassure

« La Dengue est une maladie banale et parfois mortelle. Et toutes les dispositions sont prises aujourd’hui par les plus hautes autorites du pays pour faire face a la propagation de cette maladie ». C’est en ces termes que le segal du Ministère de la Santé des Affaires Sociales et de l’hygiène Publique, Mama Coumare a planté le decors de la conférence de presse qui s’est tenue ce mardi 05 Novembre2019 dans la salle de conference dudit departement.
Objctifs : Partager avec les hommes de medias toutes les informations relatives à la lutte contre la Dengue d’une part et d’autre part couper court aux rumeurs et autres informations non fondées.
Entouré des specialistes des maladies epidemioliques et d’autres membres du cabinet, le segal du Ministère de la Santé des Affaires Sociales et de l’hygiène publique, Mama Coumaré d’entre de jeux a fait le point sur la situation. « Dans le cadre de la surveillance épidémiologique le jeudi 31 Octobre 2019 de cas de dengue en commune VI du district de Bamako et dans le district sanitaire de kalabancore ont été déclarés. Face à la situation, un dispositif robuste a été mise en place et la date du 5 Novembre 2019, 14 cas suspects ont été notifiés et repartis comme suit: 11 cas suspects à Yirimadjo, 2 cas suspects à Niamana, 1 cas suspects à Banankabougou. Et parmi ces cas suspects, six (6)ont été testés positifs aux laboratoires du Centre Universitaire de Recherche Clinique (UCRC) et du Centre d’Infectiologie Charles Merieux (CICM) de Bamako. Sur les six cas (6) positifs, trois (3) sont de Yirimadjo, âgés de 3, 16, et 20 ans et deux (2) de Niamana âgés de 2 et 13 ans et un (1) de Banakabougou âgés de 49 ans », a-t-il expliqué. Selon lui, tous les cas ont été pris en charge et se portent bien et on ne déplore aucun cas de deces.
Mama Coumaré, Segal du Ministère de la Santé des Affaires Sociales et de l’Hygiène publique a profité de cette tribune pour annoncer les grandes actions qui sont en cours pour faire face à la situation. Ces actions sont entre autres : L’investigation et la prise en charge des cas, la pulverisation intra et extra domiciliaire dans les localités concernées, l’activation des comités de gestion des épidémies et catastrophes à tous les niveaux du système de santé.
Mama Coumaré a aussi rappelé au cours de cet échange avec la presse que le Mali n’est pas à son premier cas de lutte contre la dengue.
En prenant la parole le Pr Soungalo Dao, infectologue a insisté sur le fait que la lutte contre la maladie commence par la communication.
Pour rappel en 2016 cinq cas (5) suspects dont deux (2) positifs ont été déclarés. En 2017 trois cent quarante deux cas (342)cas suspects dont cinquante quatre (54) ont été déclarés positifs. Il est aujourd’hui plusque jamais necessaire d’observer des mesures de prevention qui peuvent être individuelles ou collectives pour le bien être de la population.
Et d’ajouter que la dengue est une maladie virale causée par un virus appartenant à la famille des Flaviviridae et il existe quatre (4) serotypes responsables de la dengue. Elle est transmise par la piqure de moustiques principalement de type Aedes.

Mohamed Kanouté

Mali24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *