Lutte contre le trafic des produits pharmaceutiques contrefaits: L’OSC met la main sur 3 tonnes de médicaments contrefaits

Dans un communiqué en date du 22 juillet 2020, la direction de l’Office Central des Stupéfiants (OCS) annonce l’importante prise au poste frontalier de Hèrèmakono, région de Sikasso.

Selon le directeur de l’OCS, Magistrat Colonel Adama TOUNKARA, sur la base des renseignements fournis par la Direction de l’Office Central des Stupéfiants, l’antenne de l’OCS de Sikasso a découvert dans deux camions de transport de marchandises de marque « Man » immatriculé au Nigéria une importante quantité de produits pharmaceutiques, le lundi 14 juillet 2020 en provenance du Burkina Faso.
Munis des renseignements précis qui faisaient état de trafic illicite de produits pharmaceutiques les enquêteurs de l’OCS ont mis en place un dispositif de surveillance au poste de contrôle de Hérèmakono pour alpaguer les trafiquants.
Cette action a été menée en application des dispositions de l’article 30 du décret N°2015-0400 du 04 juin 2015, qui confèrent à l’OCS les missions de lutte contre le trafic des médicaments contrefaits en rapport avec la Direction de la Pharmacie et du Médicament et l’Ordre des Pharmaciens.
Cependant, dans son approche de mutualisation des efforts des acteurs impliqués dans la lutte contre les trafics illicites, l’antenne de l’OCS a partagé ces renseignements avec la Direction régionale des douanes de Sikasso. C’est ainsi que les deux camions ont été conduits dans la cour dudit service.
Une fouille conjointe faite par les éléments de l’OCS et de la douane a permis de dénombrer dans le premier camion immatriculé FKJ327XY, 14 colis et le deuxième immatriculé LSD715XJ, 15 colis pesant chacun à peu près 200kg soit au total 03 tonnes environ.
Les produits transportés sont notamment des médicaments en comprimé et en solution injectable comme le diclofenac, le novalgin, l’analgin, le coartem, des katétères etc.
Il ressort des investigations des enquêteurs et de l’avis du président du bureau régional de l’Ordre des pharmaciens de Sikasso que ce trafic est assimilable à un trafic illicite international de produits pharmaceutiques car transportés sans document d’importation légal de la Direction de la Pharmacie et du médicament et sans demande d’un grossiste agréé reconnu par l’ordre des pharmaciens du Mali.
C’est au regard de la violation de certains textes législatifs et règlementaires notamment la loi N° 81-46 ANRM du 22 juin 1985 modifié portant autorisation de l’exercice privé des professions sanitaires, le décret N°91-106/P-RM modifié portant organisation de l’exercice privé des professions sanitaires, arrêté 91-4318/MSPAS-PF-Cab du 03 octobre 1991 fixant les modalités d’exercice privé de profession sanitaire dans le secteur pharmaceutique et d’opticien lunettier que le chef d’antenne régional de l’OCS a informé par message porté le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Sikasso d’un cas de trafic international de produits pharmaceutiques contrefaits.
A ce jour, les produits et les deux camions se trouvent à la disposition et sous la responsabilité de la Direction régionale des Douanes de Sikasso.

Source: Mali24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *