Madani Tall à propos des détracteurs de Moctar Ouane: « Il peut être accusé de beaucoup de choses, mais pas de corruption ni de mauvaise gestion »

Après la nomination de Moctar Ouane au poste de Premier ministre par le Président de la Transition, Bah N’Daw, pour conduire l’action gouvernementale, des avis divergents (les uns pour et les autres contre), sont en train d’alimenter la toile des réseaux sociaux. Certains que nous pourrions qualifier comme ses détracteurs, iront jusqu’à fouiller dans son passé, l’accusant de mauvaise gestion, alors qu’il était ministre des Affaires étrangères, sous le régime d’ATT. Ceux-ci fondent leurs argumentaires sur un rapport du Bureau du vérificateur général qui aurait décelé dans ses vérifications, un manque à gagner de 64,9 milliards de F CFA. L’actuel Premier ministre est accusé d’avoir dilapidé ces montants entre 2007 et 2009.

Madani Tall, qui le connait mieux quiconque, après avoir été lui-même conseiller technique d’ATT ne peut rester silencieux face de telles accusations. C’est pourquoi, sur sa page Facebook, l’ex  conseiller à la présidence de la République a réagi à des telles allégations. « Ce qu’il y a de plus vicieux chez un être c’est la mauvaise foi intellectuelle. Car qui lirait correctement ce document du BVG féliciterait Moctar Ouane au lieu de le vilipender » a-t-il lancé  à l’endroit des détracteurs de Ouane.

Poursuivant sur sa page Facebook, Madani Tall dira qu’en aucun moment ce document ne parle d’un détournement de 64,9 milliards de FCFA. Il est dit que cette somme est le total du budget du ministère (incluant salaires, loyers, ambassades, approvisionnement…). Le même  rapport  explique que sur cette somme 150 millions (avances faites aux familles des diplomates, locations de véhicules,…) ne sont pas justifiés par le DAF sur une  période de 3 ans, ce qui représente 0,002% du budget.

« Franchement, dans un pays comme le nôtre, un ministère qui peut justifier 99,998% de ces dépenses n’est pas celui qu’il faut jeter aux loups. Moctar Ouane peut être accusé de beaucoup de choses, mais pas de corruption ni de mauvaise gestion » a souligné ce connaisseur de Ouane.

S’agissant du Mali nouveau dont on rêve, Madani Tall dira que pour y parvenir, il faut en premier lieu « éradiquer la méchanceté, l’envie et l’ignorance que beaucoup cultivent comme un art. Apprenez à vous méfier d’eux et de leurs gros titres trompeurs » a-t-il lancé.

Par rapport à ceux qui verraient dans cette mise au point, une tentative pour Tall de figurer dans le futur gouvernement, sous la conduite de Moctar Ouane, il a déclaré qu’il ne trouve aucun intérêt et qu’il l’a déjà signifié à qui de droit.

Diakalia M Dembélé

Source: 22 Septembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *