Présidentielle : Des technocrates à l’assaut de Koulouba

L’élection présidentielle est prévue le 29 juillet 2018. Quasi-candidat à sa propre succession, le président Ibrahima Boubacar Keita, 73 ans, fait durer le suspens sur son désir de se représenter.
De nouveaux profils se lancent à la conquête de Koulouba. Sur ce chapitre, l’on voit en effet l’arrivée des postures technocratiques sur la scène politique. C’est le cas de Hamadoun Touré, 65 ans, qui a marqué son baptême de feu en début d’année par des affiches géantes sur la route de l’aéroport.
Autre profil nouveau, celui de Modibo Koné, 57 ans, haut cadre démissionnaire de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), qui vient de marquer son entrée en politique, début mars, par une démonstration de force qui a vu 35 000 militants réunis dans un meeting au stade Modibo Keita aux couleurs de “Mali Kanu”, un mouvement politique implanté dans les différentes régions du pays. A la différence du banquier et ancien ministre des Finances, Igor Diarra , 53 ans, et des anciens premiers ministres Cheikh Modibo Diarra, 66 ans, Moussa Mara, 43 ans et Oumar Tatam Ly, 54 ans, tous remerciés ou poussés à la démission, Modibo Koné n’a jamais fait partie d’un gouvernement. De ce fait, le spécialiste du financement des projets d’infrastructures à la BOAD constitue avec Hamadoun Touré, ancien patron de Smart Africa et conseiller du président Paul Kagamé, les vraies nouveautés d’un scrutin qui s’annonce plus ouvert que jamais.
Les deux technocrates appartiennent à une même plateforme comprenant entre autres, Moussa Mara, le très médiatisé général Sinko Coulibaly, 44 ans.
Primaire de l’ADEMA : Sikasso opte pour Kalfa!
Kalfa Sanogo a été officiellement investi, le samedi dernier, candidat à la primaire de l’Alliance pour la démocratie au Mali-Parti africain pour la solidarité et la justice (Adema-PASJ) par la section de Sikasso, dont il est le maire.
Plusieurs autres candidats se sont déjà déclarés pour porter les couleurs du parti à la présidentielle du 29 juillet : Moustapha Dicko, ancien ministre et Dramane Dembélé, candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2013.
Le nom de Dioncounda Traoré, ex-président de la transition, circule également comme potentiel candidat à cette primaire du parti de l’abeille, jusque-là principal allié du Rassemblement pour le Mali (RPM), parti au pouvoir.
Kalfa Sanogo a deux atouts majeurs : il est le maire d’une capitale régionale considérée comme l’une des plus importantes en nombre d’électeurs inscrits ; et il est l’ancien PDG de la Compagnie malienne de développement textile (CMDT) et dispose ainsi d’un réseau conséquent au sein du monde rural.
Source : L’Aube

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *