Marché de travaux d’entretien de la RN 16-Wami-Gao : L’entreprise Presta Mali a-t-elle bénéficié d’un coup de pouce ?

L’Autorité de régulation des marchés publics et de délégation de services doit dire, dans les prochains jours, si Sonef BTP a été ou non injustement écartée au profit de Presta Mali, du marché des travaux d’entretien de la RN 16 Wami-Gao par la Direction générale de l’Agence d’exécution des Travaux d’entretien routier (AGEROUTE).  

Le Directeur général de l’AGEROUTE, Mohamed Attaher Ag Hamani et ses techniciens vont devoir s’expliquer devant les membres de l’Autorité de régulation des marchés publics et de délégation de services, présidée par Alassane Ba. Et pour cause, l’entreprise Sonef BTP a attaqué devant cette autorité indépendante la décision d’attribution du marché d’entretien routier de la RN 16 (Wami-Gao) à Presta-Mali au titre du programme annuel d’entretien routier exercice 2019.

Dans une première correspondance en date du 14 novembre 2019, la société dénonce l’attribution du marché en ces termes : « L’entreprise retenue ne répond pas aux critères et n’a pas été pré-qualifiée. Au regard du dossier de pré-qualification, il est évident que l’entreprise déjà pré-qualifiée et jugée premier moins disant soit retenue pour les travaux », peut-on lire dans cette lettre. Dans une seconde lettre, le Président Directeur général de la Sonef envoie la liste des entreprises pré-qualifiées choisies à l’issue de la manifestation d’intérêt de janvier en vue de constituer un répertoire de prestataires pour les consultations restreintes aux fins de sélectionner celles dont les offres financières seront jugées moins disantes.

Selon son Directeur général, l’AGEROUTE a envoyé ses arguments à l’autorité. « C’est un recours tout à fait normal. Nous avons des procédures normales », a souligné Mohamed Attaher Ag Hamani. Le directeur général de l’AGEROUTE met en avant la spécificité de la zone. Cela, a-t-il dit, est expliqué dans un rapport circonstancié.  Et pourtant, c’est Sonef qui a exécuté les travaux similaires dans cette zone d’insécurité.   

L’entreprise Presta Mali a-t-elle été bénéficié d’un coup de pouce ? Une entreprise déclarée première lors de la séance d’ouverture des plis peut-elle être recalée par le comité d’analyse des offres par une correction des chiffres ? La Direction générale de l’AGEROUTE a-t-elle informé par écrit les autres entreprises de leur non sélection ? L’appel d’offre AAOR n°020/2019/Ageroute du 30/09/ 2019 a-t-il été précédé de présélection comme il ressort dans le contrat signé le 29 octobre ? Les deux travaux similaires de voiries urbaines exécutés en 2017 à Goundam et Niafunké par Presta Mali sont-ils authentiques ? L’entreprise a-t-elle exécuté des travaux d’entretien routier au compte de l’AGEROUTE ? Le choix de Presta Mali, une entreprise inexistante dans le fichier des prestataires de l’Agence ne viole-t-il pas les textes en vigueur ? Nous y reviendrons !  

Chiaka Doumbia

Source: Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *