Marche du 15 septembre 2018 : L’opposition à nouveau dans la rue

L’opposition était à nouveau dans la rue le 15 septembre dernier pour manifester contre la fraude électorale et la violation de la constitution.

Partie de la Place de la liberté comme d’habitude, la marche a pris fin devant la Bourse du Travail.  Les marcheurs scandaient « IBK, Président de la fraude», « Soumaïla Cissé, Président du peuple ». Sur les pancartes et les banderoles, on pouvait lire des slogans comme : « Soumaïla Président, IBK dégage », « A bas le gouvernement de facto », « IBK, Boubèye, respectez nos libertés », « A bas le président de fait », « Pour sauver le Mali, une transition s’impose », « Debout les patriotes, Mali Ko do ».

Autour de Soumaïla Cissé, on notait la présence de plusieurs leaders comme Choguel Kokala Maiga, Me Mohamed Ali Bathily, Me Mountaga Tall, Tiébilé Dramé, Konimba Sidibé, Youssouf Mohamed Bathily alias Ras Bath, etc. La particularité de cette marche résidait dans la présence des deux prisonniers politiques libérés tard dans la nuit du jeudi dernier. Il s’agit de Paul Ismaël Boro et Moussa Kimbiri.

Pour Tiébilé Dramé, ce 15 septembre est un grand jour. Il a informé la foule de la présence de Paul et Moussa avant d’appeler ceux-ci à saluer le public. Tiébilé Dramé a appelé à la mobilisation générale jusqu’à la libération de Bourama Diarra, séquestré depuis le 4 septembre au commissariat du 4ème arrondissement de Bamako.

« Merci, merci, merci », a dit Paul Ismaël Boro en ajoutant que les voies du Seigneur sont impénétrables. Il a remercié tous ceux qui se sont mobilisés pour sa libération. « Rien ne nous détournera de notre lutte », a-t-il fait savoir. « C’est avec une grande fierté que je m’adresse à vous. Notre libération est le fruit de votre lutte. Nous n’avons pas peur et nous ne savons pas ce que signifie la peur », a déclaré pour sa part Moussa Kimbiri qui a rendu  hommage aux femmes.

Sur le haut du podium, Maître Mohamed Ali Batilly harangue  le public  en fustigeant que « IBK est devenu le chef d’une fraude orchestrale » et martèle que Manassa et les autres juges de la cour constitutionnelle doivent aller en prison pour violation des lois de la République.

Selon Youssouf  Mohamed Bathily dit Ras Bath, l’élection et l’investiture d’IBK sur la base de la fraude font vomir les démocrates  maliens. Il a tenu à édifier le public sur la fin de l’accord politique entre le CDR et l’URD, chose que les petits esprits interprètent à leur façon. Il a rassuré que la lutte  pour le respect démocratique continuera avec l’opposition. « Nous répondrons toujours à  l’appel de Soumaïla Cissé, Tiébilé Dramé et les leaders politiques pour le combat de la sauvegarde de la démocratie. Nous ne sommes pas des putschistes », a souligné Ras Bath. Au nom des femmes, Mariam Goïta dira que la question n’est pas la personne de Soumaïla Cissé, mais du Mali. Elle a remercié le peuple malien pour sa résistance. « C’est une lutte pour le Mali, nos enfants et nos petits-enfants », a-t-elle affirmé.

Soumaïla Cissé a transmis les salutations  du Chérif de Nioro aux marcheurs car il a prié  avec le Chérif hier vendredi. Ensuite, il a remercié  les manifestants  pour leur  détermination  dans la libération des deux prisonniers. Parlant de son rapport  avec Ras Bath, Soumi champion explique que leur collaboration était assise sur la vérité et la confiance. L’occasion était bonne pour lui de saluer vivement le leader Ras Bath et le CDR pour la franche collaboration. Soumaïla Cissé a dénoncé la détention de Bourama Diarra et a affirmé sa solidarité avec Kantao, sa famille et ses proches.

Enfin, Tiébilé Dramé a tiré la conclusion  en disant que le dernier mot revient toujours au peuple avant de demander aux manifestants de rester mobilisés.

ML. Fofana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *