Mohamed Ali Bathily à propos de la repression des manifestants politiques : « la majorité présidentielle sont des crocs morts de la démocratie malienne ».

Après la répression de la marche du samedi dernier, les leaders de l’opposition envisagent d’organiser une nouvelle marche le vendredi 08 juin 2018. L’information a été donnée hier dimanche 3 juin à la Maison de la Presse de Bamako au cours d’une conférence de presse.
L’un des orateurs du jour, Tièbilé Dramé, condamne ce qui s’est produit samedi. Il s’est dit dégouté de voir des hommes qui ont participé au combat pour l’avènement de la démocratie se transformer en acteurs d’un fascisme rampant au Mali. « Notre démocratie a été conquise par des hautes luttes de sang. Nous ne nous laisserons pas faire, nous les obligerons à le respecter. La dictature ne passera pas dans ce pays, il faudrait qu’ils passent sur notre corps », a déclaré Tiébilé Dramé.
Selon Me Mohamed Ali Bathily, la démocratie malienne a pris un coup fatal le 2 juin dernier. Selon lui, le gouvernement veut enterrer la démocratie. « La majorité présidentielle sont des crocs morts de la démocratie malienne » fustige-t-il.
Tour à tour, Soumaïla Cissé, Aliou Boubacar Diallo, Mamadou Igor Diarra ont tous condamné la répression de la marche avant de qualifier le chef de l’Etat de dictateur. Ils ont appelé les manifestants à sortir massivement le vendredi pour exiger une élection libre et transparente et l’accès équitable à l’ORTM.
Les préoccupations de l’opposition sont relatives à la nouvelle loi électorale qui donne au ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation le pouvoir d’ériger arbitrairement la circonscription électorale en zones de non droit, où des élections ne pourront pas se tenir pour des cas de force majeures.
B.Doumbia
Mali24

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *