« Mont Kilimandjaro » de Lafiabougou : Fin de la souffrance des populations et familles environnantes

Erigé en chaîne de montagne en plein cœur du quartier de Lafiabougou, le ‘’mont Kilimandjaro”, l’énorme édifice de montagne d’ordures qui constituait l’objet de hantise pour toute la commune IV à cause de ses effets nocifs sur la population et sur l’environnement, n’est plus qu’une ancienne histoire pour la population du quartier. Ayant résisté à plusieurs locataires du ministère de l’Environnement, de l’assainissement et du Développement Durable, Mme Bernadette Keïta, l’actuelle occupante du strapontin, a fini par avoir le dessus sur le ‘’mont Kilimandjaro” qui a été démoli grâce au soutien d’un particulier au grand bonheur des populations de la commune en général et les familles environnantes en particulier, à qui l’odeur répugnante coupait le sommeil.

Certains ministres du gouvernement de la transition brillent par leur bravoure, et Mme Bernadette Keïta est de ces ministres qui sont en train de soigner l’image du gouvernement grâce à des actes concrets qu’ils posent. Le mercredi 17 février 2021, lors d’une cérémonie dans le dépôt de transit de Lafiabougou, la ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable a remercié tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à la destruction de la montagne d’ordures. Beaucoup de ses prédécesseurs qui se sont frottés à la gigantesque chaîne de montagne se sont cassé les dents et ont fini par céder face à la résistance de la chaîne de montagne Kilimandjaro et son odeur nauséabonde. « Depuis plusieurs mois, ce dépôt de transit était débordé. La quantité initiale d’ordures au dépôt était de 216 000 mètres cube (m3). « Les ordures envahissaient le goudron, avec comme conséquences le dégagement d’odeurs nauséabondes, engendrant du coup des nuisances de toutes natures et par ricochet, des risques sur la santé publique », a noté la première responsable du département de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable. Elle a rappelé que le lancement de l’opération d’évacuation a eu lieu le samedi 26 décembre 2020 et, nous sommes au terme de cette opération, ce mercredi 17 Février 2021. Mme Bernadette Keïta a tenu à saluer la personne de bonne volonté qui a réalisé le titanesque travail d’évacuation à ses frais et qui a tenu à garder l’anonymat pour son esprit patriotique et son engagement en faveur de l’amélioration du cadre de vie des populations. La ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable a saisi l’occasion pour remercier la société Guiramo Trading qui a bien voulu recevoir les ordures sur son site à Sanankoroba. Elle a invité les autorités communales, les membres du comité de veille du dépôt de transit et la population à prendre toutes les dispositions nécessaires pour que le dépôt de transit ne se reconstitue plus en kilimandjaro. L’assainissement est une compétence transférée aux collectivités territoriales, selon les textes de la décentralisation, notamment la loi n°2017-051 du 02 0ctobre 2017, portant code des collectivités territoriales complétés par les dispositions du Décret n°2014-0572/P-RM du 22 Juillet 2014, fixant le délai des compétences transférées de l’Etat aux collectivités territoriales dans le domaine de l’assainissement et de la lutte contre les pollutions et nuisances, a-t-elle rappelé, avant de présenter des excuses aux familles environnantes du dépôt de transit tout en saluant les efforts de ces prédécesseurs au département de l’environnement pour leur dévouement pour la suppression de ce dépôt d’ordures au bénéfice de la population environnante. Le maire de la commune IV, Adama Berété, a montré sa satisfaction et a affirmé que ce jour marque la fin du calvaire des familles environnantes. Il a expliqué que le site est un dépôt de transit et non un dépôt final. Selon lui, c’est en transformant l’ordure en or dur qu’on parviendra à résoudre définitivement le problème des ordures à Bamako. Le président du comité de veille du dépôt de transit, Souleymane Traore, Alpha Diakité du comité de gestion du cimetière de Lafiabougou ainsi que Hamidou Sissoko de la jeunesse, ont salué le titanesque travail réalisé pour assainir le site et ont rassuré Mme Bernadette Keïta qu’ils joueront pleinement leur partition afin qu’une chaîne d’ordures ne se dresse plus sur le site.

Moussa Samba Diallo

Source: Le Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *