Mopti et Niafunke : sous le financement ECHO, Save the children vole au secours des personnes vulnérables

Dans le cadre de la réduction de la morbidité et la mortalité l’ONG Save the children améliore des conditions de vie des populations en zone d’insécurité au centre et au nord du Mali à travers le financement ECHO(la Direction générale pour la protection civile et les opérations d’aide humanitaires européennes de la Commission Européenne) –    . L’information a été donnée lors d’une conférence de presse du directeur Pays, M. Amavi AKPAMAGBO le mardi dernier à l’hôtel Massaley.

Il s’agit bien des interventions sante nutrition de save the children dans les districts sanitaires de Mopti de Niafunké. L’objectif de la conférence selon le Directeur pays de Save the children est d’informer l’opinion nationale et internationale sur ses activités, ses progrès réalisés, les difficultés rencontrées et les attentes de la part des collaborateurs.

Pour la circonstance, ils étaient tous présents : Dr. Badra Alou, conseiller technique nutrition au SAVE THE CHILDREN, Dr. Modibo FOFANA, médecin chef de Niafounké, Dr. Dramane TOURE, médecin chef de Mopti et enfin, le directeur général de SAVE THE CHILDREN, M. Amavi AKPAMAGBO.

Sous le financement ECHO, SAVE the Children soutient la mise en œuvre des soins de santé primaires et secondaires dans le district sanitaire de Niafunké et la prise en charge de la malnutrition dans les districts sanitaires de Niafunké et de Mopti, en collaboration avec le ministère de la Santé, les ASACO et les communautés. L’objectif principal de ce soutien est de contribuer à la réduction de la morbidité et la mortalité au sein des populations affectées par la crise au Nord et Centre du Mali.

Dans son intervention, Amavi AKPAMAGBO, affirme que Save the children cherche à informer régulièrement le gouvernement malien, sur ses activités, dans les districts sanitaires ciblés. Selon , lui l’objectif de SAVE est de porter assistance aux personnes vulnérables dans les localités choisies, contribuer à la réduction de la morbité et la mortalité des populations affectées par la crise au Nord et au Centre ; assurer une assistance technique aux partenaires ECHO pour la mise à l’échelle du modèle CMAM Surge.  L’occasion était bonne pour lui  de réitérer son engagement de l’organisation à œuvrer inlassablement aux côtés des partenaires pour un accès aux services de santé et de nutrition de qualité aux populations les plus vulnérables.

Il faut noter que Save the Children était accompagnée de ses partenaires de Mopti et Niafunké à savoir le Médecin chef de Niafunké et le représentant du Médecin chef de Mopti et les Présidents des Associations de Santé Communautaires des deux districts sanitaires

Pour sa part, Dr. Badra Aliou, conseiller technique nutrition à  SAVE THE CHILDREN a présenté  des activités menées par l’ONG, à travers lesquelles on peut retenir les progrès réalisés et les difficultés rencontrées dans les zones d’innervations. Parmi les progrès, Dr Badra Aliou cite :le cas de mal nutrition aigu et sévère(MAS)  à Mopti, le nombre admis : 4096 sur 3000 soit 137 %, guéris 98%, abandon 2%, décès 0%.

En ce qui concerne les difficultés rencontrées, Dr Badra Aliou a énuméré quelques cas parmi lesquels, on peut citer : faible accès humanitaire, l’instabilité des agents de santé, faible effectivité de la CAM ( convention d’assistance mutuelle MAIRIE – ASACO), faible appropriation ou diminution de financement( désengagement progressif), non prise en compte des aspects santés dans le projet ECHO au Nord de Mopti, persistance des barrières culturelles néfastes aux changements de comportement et faible mobilisation communautaire.

Par ailleurs, SAVE THE CHILDREN envisage mener des perspectives qui consistent à étendre l’intervention au Nord Mopti en santé nutrition ; continuer l’intervention de santé nutrition avec plus de résilience du système de santé ; continuer la coordination CCS, capitaliser et étendre l’approche CMAM Surge ; plus d’articulation avec le RRM (Mécanisme de réponse rapide).

Ousmane Fofana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *