Moribabougou : Licenciement abusif de cinq enseignants du lycée BAITENE

Le Lycée Baitene traîne progressivement une mauvaise réputation. Et pour cause, les licenciements abusifs répétés des enseignants.

Le droit syndical est superbement ignoré au Lycée privé Baitène de Moribabougou. Cinq enseignants viennent d’être licenciés abusivement par le promoteur sans préavis. Hamidou Konaté, censeur et co-promoteur de l’établissement se glorifie et se réjouit des mauvais traitements infligés au corps enseignant.

Le lycée privé Baiténé s’illustre par une mauvaise réputation à Moribabougou au point que beaucoup de parents d’élèves s’abstiennent d’y envoyer leurs enfants. La maltraitance des enseignants et la baisse du niveau des élèves sont les griefs généralement reprochés à ce lycée. Le cas le plus récent est le licenciement abusif de cinq enseignants pour leur militantisme syndical. Il s’agit de Mohamed Singaré, Abdoul Sanogo, Mme Kassaye Yattara, Alou Coulibaly et Gaoussou Singaré.

Si le licenciement de Mohamed Singaré est dû à son appartenance syndicale, pour les autres, le promoteur avance des raisons d’incompétence. Des propos fallacieux, aux dires des victimes qui l’accusent d’exploiter les enseignants.

Actuellement, l’Inspection du Travail est saisie par les licenciés. A ce sujet, le promoteur, Hamidou Konaté, se serait inscrit dans la logique de soudoyer les inspecteurs du travail afin de parvenir à jeter des chefs de familles dans la rue, sans espoir. Selon une source, cette attitude est une imprudence de la part du promoteur qui pense qu’il peut tout faire. En tout état de cause, la garantie est donnée par les services de l’Inspection du Travail de remettre les victimes dans leurs droits avec tous les avantages. Pour rappel, le lycée Baitènè n’est pas à son premier licenciement des enseignants. Auparavant, un professeur de mathématiques et un autre de sociologie ont été également licenciés. Face à cette situation, les autorités scolaires sont fortement interpelées.

M.L. Fofana

mali24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *