Opérationnalisation des nouvelles régions : les membres du gouvernement indésirables dans les vestibules à partir du 24 mars

Telle est la décision prise le samedi 10 mars à Kita par le Crnop et les chefs de villages des neuf régions créées par la loi N°2012-017 du 2 mars 2012. Le gouvernement a jusqu’au 24 mars pour rendre opérationnelle les nouvelles circonscriptions administratives opérationnelles sinon des mesures peu orthodoxes seront prises à leur encontre dans les chefs-lieux des nouvelles régions.

Une mission du collectif s’est rendue dans chacune des chefs-lieux de région pour faire l’état des lieux et ainsi faire mention du désintérêt total du gouvernement du dossier leur concernant. Une chose qui a fait monter la tension d’un cran des chefs de villages d’où la tenue à Kita d’une assemblée générale dans le seul but de prouver au gouvernement qu’ils ont eux aussi une autorité.
C’est ainsi qu’une déclaration a été faite à l’endroit du président de la République et son gouvernement affichant sans ambiguïté les intentions des notabilités et du Crnop déclarant que « vu la loi N°2012-017 du 2 mars 2012, portant création des régions de : Nioro, Nara, Dioïla, Bougouni, Koutiala, San, Bandiagara, Douentza, Ménaka Taoudéni et Kita;
Constatant l’expiration de l’article 04 de ladite loi depuis le 2 mars 2017, stipulant que « la mise en place effective des dites régions s’étale sur cinq ans’’ or, excepté Ménaka et Taoudéni, aucune de ces régions n’est opérationnelle;
Considérant nos multiples rencontres dans ces différentes localités et celles avec le premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga à l’issue de la grande marche du 26 novembre 2017 à Bamako, marquées par la remise d’une déclaration et des recommandations à nos autorités; restées sans suite ;
A cet effet, le CRNOP en accord avec les chefs de villages des dites régions, soucié de participer au processus de la décentralisation et la stabilité du pays décide :
De ne plus recevoir les membres du gouvernement dans les vestibules à partir du 24 mars 2018, si le découpage administratif et la nomination des gouverneurs de leurs régions ne seront pas faits; d’organiser simultanément une marche dans les neuf régions le mardi 10 avril 2018 en prélude d’une désobéissance civile;
En outre, le CRNOP remercie l’ensemble des chefs de villages et les populations pour leur soutien indéfectible aux actions initiées par le collectif dans le cadre de l’opérationnalisation des neuf régions ».

Gabriel Tiénou Chargé à la communication

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*