Pharmacie Populaire du Mali : Quand le syndicat défend les cancres financiers

En principe ce jeudi 12 juillet le syndicat de la pharmacie populaire du Mali observera trois jours de grèves pour réclamer le retour des travailleurs pris en flagrant délit de détournement du denier public. Le syndicat, certes, a pour rôle de défendre les intérêts des travailleurs, mais défendre des travailleurs pris en flagrant délit de détournement comme le cas de certains délinquants financiers de la PPM, il y a anguilles sous roche.

Pour preuve, leurs dossiers sont entre les mains du procureur de la République. Dès lors on s’interroge sur le pourquoi d’une telle décision du syndicat. Y a-t-il un deal entre le syndicat entre les personnes incriminées ? Ce qui est sûr, le syndicat serait dans une manœuvre dilatoire pour défendre ces cadres financiers. Selon des sources crédibles, le syndicat serait entretenu par ces anciens financiers. C’est pourquoi d’ailleurs le personnel de la pharmacie populaire du Mali qui avait salué le limogeage de ces deux agents indélicats s’est désolidarisé de cette grève prévue jeudi.

Il faut rappeler que la complicité de Guediouma Dao et Bakary Tangara, respectivement directeur financier et trésorier a fait perdre aux travailleurs et l’entreprise des centaines millions de nos francs. Aujourd’hui assignés en justice, il leurs est reproché le détournement d’un montant estimé à plusieurs centaines de millions FCFA destinés au fonds social de l’entreprise. Une gabegie financière qui dure depuis 2002. Le sulfureux business de ces deux cadres de la PPM a été mis au jour en juillet 2017, suite à un audit interne qui a pu déceler la malversation financière. Cette affaire pendante devant la justice, est aujourd’hui combattue par le syndicat.

Dily Kane

mali24

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *