Pour la conquête du pouvoir : le parti Convergence pour l’Emergence du Mali Faso Jo Ton est né !  

Longtemps marginalisée voire utilisée par les politiques, la jeunesse malienne entend désormais donner une nouvelle redéfinition de son statut dans l’arène politique du pays à travers un nouveau parti politique dénommé « Convergence pour l’Emergence du Mali ». Le lancement a eu lieu  ce samedi 24 juillet 2021 au siège dudit parti à l’Hippodrome en commune II du district de Bamako sous la présidence de son président Abdoul Kadri Bouaré. Il avait à ses côtés pour la circonstance Yamadou Diallo, secrétaire général et tout le staff du parti.

Dans le but d’informer l’opinion nationale et internationale de la création du benjamin des partis politiques au Mali en l’occurrence la Convergence pour l’Emergence du Mali(CEM-Faso Jo Ton) tout en donnant un signal fort au peuple malien qu’il y a encore des hommes et des femmes valables dans ce pays pour une meilleure refondation, le directoire de la CEM-Faso Jo Ton était face à la presse.

Au cours de la rencontre, les journalistes ont été édifiés sur la création, les ambitions, le logo et sa signification de la Convergence pour l’Emergence du Mali(CEM-Faso Jo Ton).

Selon le président de la Convergence pour l’Emergence du Mali-Faso Jo Ton, Abdoul Kadri Bouaré, la CEM-Faso Jo Ton est un jeune parti fondé par des hommes et des femmes du Mali de tout bord de l’intérieur comme de l’extérieur ayant décidé de mutualiser leurs efforts, leur savoir-faire ainsi que leurs compétences diversifiées en vue de contribuer à l’édification d’un Mali nouveau. Une édification, insiste-t-il qui prône les valeurs suivantes : travail, honnêteté, humanisme, probité et intégrité morale, indépendance et laïcité. 

Pour mieux expliquer les orientations et missions de la CEM/FJT, le président Bouaré dira que : « Notre credo demeure la refondation de notre Etat (perturbé par des décennies de crises cycliques et multidimensionnelles), l’encrage et l’accélération du processus de décentralisation axé sur une responsabilisation accrue des masses populaires pour une démocratie réelle qui se veut participative et inclusive ».

S’agissant des prochaines courses pour la magistrature suprême du pays, Abdoul Kadri Bouaré a indiqué que la CEM/FJT est plus que jamais résolue à prendre part au débat politique pour la construction nationale, entend aussi jouer pleinement le rôle qui est le sien dans l’animation de la vie politique avec un esprit rénovateur et constructif.

Parmi les axes prioritaires du parti, le président Abdoul Kadri Bouaré annonce  l’implantation du parti à l’intérieur comme de l’extérieur du Pays, la conquête du pouvoir.

Bourama Camara

Source : Mali24.info

Laisser un commentaire