Prétendue licenciement à la CANAM: La Direction donne sa version des faits

Le directeur général de la CANAM, Mahamane Baby, vient de réagir par rapport aux informations non fondées qui inondent la toile mondiale depuis un certain temps, concernant le licenciement de 460 agents à la CANAM. Dans un communiqué de Presse, la Direction Générale donne des précisions

« Depuis quelques jours, des supputations vont bon train sur des réseaux sociaux sur un prétendu licenciement, par la Direction Générale de la CANAM, de quelques 460 agents en service dans un certain nombres de structures sanitaires », introduit le communiqué.

La CANAM précise qu’en vue d’une meilleure prise en charge des assurés AMO, la Direction Générale de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie a cru bon de signer un Contrat à durée déterminée (CDD) avec une catégorie d’agents contractuels pour appuyer différentes structures sanitaires à Bamako et dans les régions.

C’est ainsi que poursuit-elle, conformément à la législation en vigueur, il a été notifié à l’ensemble de ces agents d’appuis la fin desdits contrats.

« Dans un récent courrier, la Direction Générale de la CANAM a notifié aux structures sanitaires privées que les contrats desdits Agents d’appuis prendront fin à partir du 30 juin 2020. Cette mesure prise par la Direction Générale de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie est motivée par des contraintes budgétaires » explique le DG Mahamane Baby.

Cette décision s’inscrit parfaitement dans le cadre de la réglementation en vigueur. « Un contrat de travail à durée déterminée (CDD) n’est possible que pour l’exécution d’une tâche précise et temporaire et seulement dans les cas énumérés par la loi… Le salarié qui signe un CDD s’engage à travailler pendant une période spécifiée au bout de laquelle il devra quitter l’entreprise ».

Dans le cas précis, il s’agissait pour la CANAM d’appuyer temporairement les structures sanitaires dans le cadre de l’Assurance maladie Obligatoire, malgré une recommandation de la Conférence Interafricaine de Prévoyance Sociale (CIPRES) qui a invité, dans un de ses rapports d’inspection, la CANAM de mettre fin au contrat des agents contractuels recrutés et installés au sein des espaces AMO des structures conventionnées. « Cette prestation, selon la CIPRES, doit être assurée par lesdites structures », conclu le communiqué.

Source: Mali24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *