Professeur Issa N’Diaye : « Le Mali a besoin d’une nouvelle société civile autonome et indépendante »

Créer une société civile autonome et indépendante, une société civile représentative du peuple malien et non une société civile en déphasage avec les aspirations des Maliens ; informer le citoyen  sur ses droits et devoir afin qu’il devienne des citoyens responsables et soucieux du devenir du pays ; mettre au devant de la scène une nouvelle génération de Maliens en mesure de surmonter les multiples maux auxquels le pays est confronté sont entre autres certaines des objectifs de cette plateforme de la société civile que le professeur Issa N’Diaye et ses amis comptent mettre sur pied. Ils ont donné l’information le samedi 12 Octobre 2019, lors d’un point de presse, au siège de kora film.

Conscients de la gravité de la situation dans laquelle le pays est plongé, de l’échec de la société civile et soucieux de son avenir, le professeur Issa N’Diaye et certains de ses amis comme le professeur Jean Bosco Konaré ainsi que l’ancienne ministre de l’enseignement supérieur Assetou founé Samaké Migan ont décidé de créer une nouvelle plateforme de la société civile malienne prenant en compte les préoccupations des Maliens. « Si nous voulons soigner ce pays, il est important de bâtir une nouvelle société civile avec comme fondement  qu’elle ne soit affiliée ni à l’Etat, ni a un parti politique, une société civile indépendante. Si nous ne faisons pas attention, ce pays risque de voler en éclats. Parmi nos éléments de diagnostique, nous avons constaté que la société civile pose problème, elle s’est politisée, les religieux ont pris des attitudes politiques, les chefferies et légitimités traditionnelles aussi ont failli à leurs missions. Beaucoup de secteurs de la société civile ont basculé en politique et ont contribué a enfoncé le pays», a indiqué le Professeur Issa N’Diaye. Il ajoutera qu’il est urgent de soigner ce mal avant qu’il ne soit trop tard. Selon lui, le Mali a besoin d’une nouvelle société civile autonome et indépendante, une société civile représentative du peuple et agissant au nom du peuple et non au nom des intérêts partisans. Le professeur Issa N’Diaye a précisé qu’ils ont défini des critères précis et que les individus désirant rejoindre la plateforme doivent les accomplir à défaut de se voir défenestrés. « Nous voulons la construire autour des gens autonomes, des gens dignes de confiance de la part du peuple malien », a-t-il prévenu.  « On a tiré des leçons et nous sommes arrivé à la conclusion qu’il faut faire émerger une nouvelle société civile malienne autour des préoccupations nationales, il est important que nous nous penchons sur le Mali rien que le Mali. Nous n’allons pas nous préoccuper des querelles partisanes et construire une sorte de solidarité nationale par rapport au Mali. Une société civile avec une autonomie de pensée, d’action en nous appuyant sur nos capacités et avec des solutions endogènes », a expliqué le professeur N’Diaye. Il a aussi évoqué qu’il est nécessaire de créer des espaces de dialogue citoyen au niveau des communes, des cercles, des capitales régionales pour recenser les préoccupations des Maliens et de chercher une solution malienne à ces inquiétudes. Selon lui, la démocratie à l’occidentale importée par nos pays à atteint ses limites et il urge de partir sur des nouvelles bases. « Les élections ne sont pas la solution, le modèle démocratique libérale ne marche pas chez nous, il y a des citoyens qui n’ont jamais participé aux élections. Les pouvoirs ne sont pas l’expression de la majeure partie de la population. Il nous faut arriver à mobiliser les Maliens autour des préoccupations du Mali en forgeant la conscience citoyenne. Que chaque malien soit prêt à se battre pour le Mali, à participer à sa construction. Les problèmes du Mali ne peuvent être résolus que par des Maliens » a-t-il soutenu. Issa N’Diaye a informé qu’ils donneront un nom endogène à la plateforme qu’ils mettront très bientôt sur pied.  Assetou Founé Samaké Migan et le professeur Jean Bosco Konaré ont eux aussi abondé dans le même sens que le professeur Issa N’Diaye.

Moussa Samba Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *