Programme d’appui budgétaire SBC III : Le GSB assure la mission de vérification de l’atteinte de la cible des indicateurs

La maison du partenariat a abrité, jeudi 16 mai 2019, le lancement de la mission de vérification de l’atteinte de la cible des indicateurs du programme d’appui budgétaire SBCIII : Accroissement du nombre des cantines et Accroissement de la l’accès des filles au second cycle fondamental des tranches valables 2019 et 2020 doté d’un montant de 100 milliards FCFA (montant indicatif). C’était en présence du président du GSB, Tiémoko Souleymane Sangaré, du directeur du centre national des cantines scolaires, du directeur national de l’enseignement fondamental, du Directeur général adjoint du budget, du représentant de la délégation de l’UE au Mali et des représentants de l’ensemble des régions.
L’Union Européenne et le gouvernement du Mali ont conclu un « Contrat d’appui budgétaire à la consolidation de l’Etat du Mali-SBC III, CRIS N°040-072 » par signature d’une convention de financement le 13 mars 2018 dotée d’un montant global de 170 millions d’euros sur une durée de trois ans. Il s’agit d’accompagner le Mali dans la mise en œuvre des réformes structurelles nécessaires au renforcement de la légitimité du gouvernement sur l’ensemble du territoire par la création d’un environnement propice à la croissance économique, à sa répartition équitable et à la création d’emplois.
Pour la mise en œuvre de cet important projet, la délégation de l’UE au Mali a contractualisé avec le Groupe de Suivi Budgétaire (GSB) pour assurer la mission de vérification indépendante de l’atteinte de la cible des indicateurs.
Le président du GSB, Tiémoko Souleymane Sangaré, en remerciant les participants a réaffirmé aux différents partenaires, aux services techniques, l’engagement du GSB pour l’atteinte des objectifs.
Pour le directeur du centre national des cantines scolaire, le GSB est une grande opportunité pour eux en tant que organe de suivi des cantines scolaires qui est une œuvre sociale. A l’en croire, le Centre national des cantines scolaires, organe rattaché au département de l’éducation, a pour mission de suivre, évaluer et contrôler la fonctionnalité des cantines scolaires à travers tout le pays. « La cantine scolaire est un des éléments les plus importants dans l’accès et le maintien des élèves à l’école ». C’est pourquoi, il a rassuré le GSB que son service travaillerai main dans la main avec le GSB et reste disponible pour toutes les sollicitations du GSB.
Le Directeur général adjoint du budget revenant que la situation des cantines scolaires, a annoncé la création de 1300 cantines à travers le pays et les efforts immenses des autorités pour accroître le taux d’accès des filles au cycle secondaire de l’enseignement fondamental. Il a ajouté qu’il existe une ligne budgétaire de 174 millions environ pour la scolarisation des filles.
Selon lui, 3,9 milliards d’investissement ont été faits dans les cantines scolaires principalement dans l’alimentation et l’augmenter du nombre de cantines.
Quant au représentant de la Délégation de l’UE, bailleur de fonds de l’activité, il s’est réjoui du lancement de cette mission de vérification.
Il a toutefois, évoqué des divergences sur les listes des cantines qui souhaite voir aplanir entre celle fournie par le centre national des cantines scolaires et celle existante dans le budget, pris en charge.
Pour le Directeur national de l’enseignement fondamental, parrain de l’évènement, le GSB pour est un organe d’alerte et de sentinelle par rapport à ce que nous faisons en termes d’atteinte des indicateurs. « Si nous avons plus de filles qui arrivent au cycle secondaire de l’enseignement fondamental, ça veut dire que nous aurons moins de filles exposées aux Violence Basées sur le Genre, le mariage précoce, et au travail forcé. Donc plus de filles enclines à aller de l’avant », s’est-il réjoui. Et d’ajouter que le département de l’éducation est heureux de l’accompagnement multiforme de l’union européenne dans tous les secteurs d’activités de l’éducation. « C’est bien de bénéficier des fonds d’un partenaire, mais c’est encore mieux de gagner sa confiance. Nous pensons que le GSB aide à gagner la confiance de l’union européenne à travers son travail de tous les jours », a-t-il conclu.

Daouda Konaté

Mali24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *