Projet de construction d’une station de traitement de boue de vidange en commune I : Deux adjoints au maire poussent-ils la population à la révolte ?

Le quartier de Doumanzana Nafadji est loin d’être un lieu stable après la bavure populaire qui a coûté la vie à trois bouchers innocents, cette fois la zone appelée Nafadji du même quartier (le village des autochtones) est en ébullition à cause de la révolte des populations en majorité jeunes.

Comme un seul homme, les habitants du quartier (jeunes, femmes, vieux) sont sur le pied de guerre pour s’opposer au projet de construction d’une station de traitement de boue de vidange dans leur quartier. La raison de leur révolte est que la station va polluer leur localité.

Selon des indiscrétions, deux adjoints au maire tapis dans l’ombre sont entrain de tirer les ficelles afin de révolter les populations contre ce projet car, murmurent-on, dans cette affaire ils n’ont pas pus se frotter les mains.

Selon  des experts,  cette initiative a pour but de mieux gérer les boues de vidange au niveau de Bamako, au lieu de les déverser dans les fleuves, caniveaux, collecteurs ou sur les collines.  Un Projet innovant qui va traiter les boues de vidage, avec à la clé une production de  l’électricité. C’est dans ce cadre que la mairie de la commune I a donné une autorisation spéciale N° 00430 du 23 Novembre 2016 à  l’ONG PROTOS en mettant à leur disposition  la parcelle N° HC du lotissement de Doumanzana Nafadji pour le traitement de boue de vidange financé par l’union Européenne. C’est après cette autorisation de la tutelle que les concertations ont commencée avec les bénéficiaires du projet.

La réalisation de ce projet s’élève à 28O millions de Franc CFA, s’inscrit dans le cadre d’un projet dénommé « Amélioration des Conditions d’accès aux services et infrastructures d’assainissements en commune I et IV du district de Bamako », un projet de PROTOS une ONG de droit Belge et financé par l’Union européenne. «L’ONG  PROTOS est autorisée à utiliser la parcelle n° HC du lotissement de Doumanzana pour le traitement de boue de vidange financé par l’union Européenne en attendant en la régulation par le gouvernorat du District », indique le document de l’autorisation spéciale dont nous avons une copie.

Rappelons que le bien fondé du projet aux habitants de Djoumanzana Nafadji a été un an de sensibilisation dans le quartier en particulier mais aussi en général dans la commune. Et pour preuve  en  2O17, une première réunion d’échanges s’est tenue à l’Agence Municipale pour le Développement des Quartiers située à  korofina Nord.

Au cours de cette réunion,  tous les neuf chefs de quartiers de la commune I, y étaient présent, plus les associations de femmes, de jeunes, les leaders d’opinions et les bénéficiaires.  Ce jour-là personne n’a contesté le bien-fondé de ce projet porteur d’emploi pour la commune I.  Le 31 Janvier 2018 une autre  rencontre dite « Consultation  populaire » s’est tenue avec tous les acteurs de la commune.  Mais à la grande surprise la jeunesse qui a été  au début et à la fin de ce projet est aujourd’hui dressée contre ce projet.

Face à cette situation en commune I, le silence du maire  Mamadou  B Keita qui ne dit mot, et aussi du conseil communal est fortement décrié car ils ne parviennent pas à s’assumer.

Affaire à suivre

Mohamed Kanouté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *