Projet de loi des finances 2019: Augmentation considérable du nombre des fonctionnaires de l’Etat

Au niveau de la Fonction publique, « le nombre de fonctionnaires a considérablement augmenté par rapport à 2018. La plus forte augmentation est constatée au niveau du Ministère de l’Education Nationale – 56 931 fonctionnaires contre 10 489 en 2018 (notamment au niveau du Développement de l’éducation de base qui passe de 9 929 fonctionnaires en 2018 à 49 313). Au Ministère de la Santé il y a également une augmentation significative de 6000 fonctionnaires en 2018 à 9277 en 2019 ». On apprend que le nombre total de fonctionnaires de l’Etat va passer de 48 808 en 2018 à 96 665 en 2019. Au même moment, « le crédit de paiement pour les salaires de la fonction publique (sans le MDAC) s’élève 369 756 505 milliards et le budget pour le personnel du MDAC est de 103 708 334 milliers, soit un total de 473 464 839 milliards. Quant aux dépenses en personnel total, elles se situent à 595 600 milliards.

À la Présidence de la République, il est noté une augmentation du budget de 61% essentiellement pour la catégorie « acquisition de services ».  A la Sécurité d’Etat, la note relève une hausse de 59% pour la catégorie « achat de biens ».  Tout comme au ministère de la défense et des anciens combattants où on enregistre, selon la note du GSB, une augmentation de 18% essentiellement pour la catégorie « charges de personnel ».

Les services d’assiettes en difficultés de mobilisation de recettes

Le Groupe de Suivi Budgétaire (GSB-Mali), une organisation de la société civile a analysé, dans une note, le projet de loi des finances 2019. On apprend que « la projection en matière de mobilisation des recettes fiscales dans le projet de loi de finances de 2019 est 7% contre 10% prévu dans les lois de finances de 2016, 2017 et 2018 ». Il ressort que les services du ministère de l’économie et des finances sont en difficulté de mobilisation des recettes. À la fin du mois de juin 2018, le taux de réalisation des recettes budgétaires était de 37.65% contre 50.32% à la même période en 2017.

Source: Rapport d’analyse du GSB de la Loi des finances 2019

mali24.info

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *