Promotion de « street art » ou de peintures murales : Le projet Donko ni Maaya donne un nouvel élan à la culture malienne

L’enceinte de la cour du projet Donko ni Maaya a servi de cadre au lancement d’un partenariat tripartite entre ledit projet, le conservatoire des arts et métiers multimédias Balla Fasseké Kouyaté et les six communes du district de Bamako. C’était le mercredi 17 avril dernier en présence de l’ambassadeur de la République d’Allemagne au Mali, Dietrich Becker, la conseillère technique de l’ambassade des Etats Unis d’Amérique au Mali en charge de la culture, la directrice du projet Donko ni Maaya Mme Magali Moussa. Etaient également présent M. Fofana directeur du CAMM/BFK, Amadou Ouattara, maire de la Commune V du district de Bamako, M. Adama Cissouma, directeur du centre de formation des collectivités territoriales et un parterre d’invités.
Le projet Donko ni Maaya en collaboration avec le Conservatoire des arts et métiers multimédias Balla Fasseké Kouyaté a organisé une exposition d’œuvres d’art et de peintures murales « Bolonkono Dja-street art » dans ses locaux. Les œuvres pleines de significations relatives à la paix, à la cohésion sociale, à la promotion d’objet d’art et bien d’autres ont été réalisées par les étudiants du Conservatoire des arts et métiers multimédias Balla Fasseké Kouyaté.
Le projet Donko ni Maaya est financé par le ministère fédéral des affaires étrangères et vise la prévention de crises et le renforcement de la cohésion sociale à travers la promotion du secteur de la culture au Mali. L’initiative « Bolonkono Dja » s’inscrit dans ce cadre et a pour objectif de sensibiliser les maires des six communes du district de Bamako sur leurs compétences en matière de culture à travers l’exemple du « street art ».
Ainsi, le projet Donko ni Maaya va appuyer les six communes du district de Bamako dans la réalisation d’un projet de « street art » qui permettra aux jeunes des différentes communes du district de Bamako à s’exprimer à travers la culture, notamment l’art, et de participer à l’aménagement des espaces publics de manière responsable en collaboration avec leurs communes. La réalisation de cette initiative se fera avec l’accompagnement des étudiants et professionnels en art plastique du CAMM-BFK.
Pour le Directeur du GIZ Mali, cette exposition n’est pas seulement l’occasion pour les jeunes étudiants de montrer leurs œuvres, mais elle vise surtout à sensibiliser les six communes du district de Bamako sur le rôle qu’ils ont joué en matière de la culture et d’ajouter que cette exposition est le début d’une collaboration entre les six communes de Bamako, le CAMM/BFK et le projet Donko ni Maaya pour réaliser des initiatives « street art » ou de peintures murales dans chaque commune dans des espaces qui sont beaucoup fréquentés par les jeunes.
A noter que le « street art » est une peinture murale urbaine qui s’adresse souvent aux jeunes. Il est de plus en plus prisé dans les capitales et grandes villes du monde pour les effets qu’il a sur la société. Cette thèse est soutenue par M. Fofana, Directeur du conservatoire, qui qualifie les activités de ce partenariat de belles opportunités pratiques pour les étudiants et jeunes des quartiers pour s’exprimer à travers la culture.
Bourama Camara

Mali24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *