Quinzaine de l’environnement : Le choix judicieux de la commune urbaine de Koulikoro

La ville de Koulikoro était au cœur d’un événement heureux le lundi 5 juin dernier à la compagnie malienne de Navigation (COMANAV). Il s’agit le lancement de la 19ème  édition de la quinzaine de l’environnement. Pour la circonstance, la cérémonie était présidée par Soumeylou Boubèye Maïga, premier ministre en compagnie de Mme Mme Keita Aida Mbo, ministre de l’environnement, le ministre de l’enseignement supérieur, Pr. Assetou F. Samaké Migan, le ministre de l’agriculture, Dr Nango Dembélé, et les partenaires techniques et financiers.

Le thème retenu de la journée mondiale de l’environnement est : combattre la pollution plastique ». Et le 17 juin, journée internationale de la lutte la désertification dont le thème est : « la terre a de la valeur. Investissez-Y ». Ces deux thèmes étroitement liés résonnent comme un pressant appel pour la survie des écosystèmes et l’amélioration du cadre de vie.

Ces deux themes choisis cette année sont venus à point nommé car cadrant avec certains grands projets initiés par la mairie de Koulikoro à savoir : le projet de reboisement à travers la ville de Koulikoro et ses environs afin d’atténuer les effets du changement climatique, le projet de gestion des déchets solides. « Cette quinzaine de l’environnement sera l’occasion pour l’ensemble des acteurs engagés dans la défense de la nature de discuter profondément de la problématique liée aux 02 thèmes », déclare le maire.

Le choix de Koulikoro pour cette édition de la quinzaine de l’environnement est judicieux car renforce le maire de Koulikoro dans sa politique de l’environnement qui fait de Koulikoro, une ville coquette. Le jeune maire Eli Diarra a fait la protection de l’environnement son cheval de bataille. Comme en témoigne par exemple le ramassage des ordures, le curage des caniveaux, le balayage des rues par les femmes, et l’entretien des espaces verts, des bosquets et le reboisement urbain.

« Le choix de la région de Koulikoro nous semble être significatif en cela car cette région représente un condensé de problématiques et d’opportunités écologiques, économiques et sociales qui doivent être prises en charge avec le concours de toutes les parties prenantes »,déclare Aboubacar Koulibaly directeur pays du programme des nations unies pour le développement (PNUD).

Dans le même ordre d’idée, la ministre de l’environnement a apprécié l’engagement des autorités communales dans la protection de l’environnement.  « Permettez-moi, ensuite de remercier l’ensemble des autorités administratives, politiques, coutumières et militaires de la région de Koulikoro dont l’engagement et la détermination nous ont permis de nous retrouver ici en ce jour mémorable », a déclaré la ministre de l’environnement. L’occasion était bonne pour cette brave dame de communiquer sur les questions relatives à l’abandon des sachets plastiques non biodégradable sur l’importance de la valorisation des investissements sur les terres productives et surtout pour promouvoir la communication pour le changement de comportement.

Pour le premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga, le choix de la région de Koulikoro est d’une pertinence remarquable parce qu’elle porte les stigmates de la dégradation du cadre de vie sur le fleuve Niger comme la pollution par les sachets plastiques. Il ajoutera qu’aucun pays n’échappe à la pollution. C’est pourquoi, dira-t-il, le combat contre cette pollution est un impératif pour tous et toutes dans le cadre d’un développement harmonieux du pays.

Le maire de Koulikoro a profité pour formuler des doléances pour la réalisation de 10 km de voirie, la réalisation de quelques caniveaux et collecteurs à Kayo, Souban et Kolebougou qui font l’objet d’inondation avec des dégâts. La cérémonie a pris fin par la visite de stands.

Modibo L Fofana

 Mali24

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *