Régions de Koulikoro et Mopti : Opération coup de poing

Ces derniers temps, les Forces Armées Maliennes (FAMas) ont fait parler d’elles dans plusieurs localités des régions de Koulikoro et Mopti en neutralisant des groupes terroristes. 

En effet, les terroristes avaient décidé d’imposer leurs lois aux populations de plusieurs localités dans les régions de Koulikoro et à Mopti. Ils avaient exigé des autorités, la fermeture  des écoles et avaient même menacé les populations de représailles si elles ne se soumettaient pas à leurs injonctions. Mais ils ne savaient pas qu’ils trouveraient devant eux des FAMas requinquées et déterminées à maintenir la paix et la sécurité sur toute l’étendue du territoire national. Pour ce faire, l’armée malienne multiplie depuis un certain temps, les patrouilles afin de traquer ces bandits sans foi ni loi jusque dans leurs cachettes.

Après une mission offensive dans la forêt de Wagadou dans la région de Koulikoro et  à Soubangouma dans le cercle de Koro, les FAMas viennent de mettre hors d’état de nuire un groupe armé qui semait la terreur dans la localité de Kolongo, un village situé dans le cercle de Bankass dans la  région de Mopti. Toutes ces opérations ont été effectuées entre le 15 et le 20 novembre dernier.

Le gros problème c’est la  gigantesque forêt de Wagadou qui s’étend de Nara jusqu’à Banamba dans la région de Koulikoro et le Delta central du Niger. Ces zones servent d’arrière base pour les terroristes qui viennent commettre leurs forfaits en ville puis retournent se cacher.

Après avoir été dotées en équipements militaires nécessaires à la réussite de leur mission, les Forces Armées Maliennes mènent leurs opérations avec brio dans le cadre de la lutte contre le terrorisme souvent avec l’appui des forces étrangères.

Les visites du chef du gouvernement dans le Centre du pays sonnent comme un signal fort pour rassurer les fonctionnaires et les populations sous embargo des terroristes qu’ils ne sont pas oubliés par l’Etat.

« Il ne faut pas avoir peur des gens dont les agissements vous causent du tort. Il faut aider l’Etat, les Forces Armées Maliennes à vous aider, à vous protéger…». Ce message du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga à Togueré Coumbé et à Ténenkou a été bien compris par les populations qui aident les militaires à restaurer la paix et la quiétude en les débarrassant des forces du mal. Cela, malgré les pertes en vies humaines et en matériels dans leur camp à cause des mines et autres engins explosifs improvisés.

Il y a quelques semaines à Banamba dans la région de Koulikoro, ces forces obscurantistes ont tenté d’intimider les FAMas en demandant la fermeture des écoles. Leur  riposte  ne s’est pas fait attendre. Lors d’une opération les 15 et 16 novembre derniers dans la forêt de Wagadou, une base terroriste a été détruite, une dizaine de terroristes ont été neutralisés, deux (2) pick-up équipés, cinq motos, du matériel téléphonique, des armes collectives et individuelles, des munitions et des produits et matériels destinés à la fabrication d’Engins Explosifs Improvisés ont été récupérés par l’armée malienne. Deux jours après cet exploit, dans la région de Mopti, une patrouille des FAMas a, tôt le matin du lundi 19 novembre, neutralisé un groupe armé dans la localité de Kolongo, un village situé dans le cercle de Bankass. Lors de l’opération,  les FAMas ont tué quatre terroristes et fait (15) prisonniers. Elles ont aussi récupéré 22 armes collectives et individuelles et une importante quantité de minutions.

Ces braves hommes n’ont d’autres objectifs que de maintenir la paix et la sécurité sur toute l’étendue du territoire national. Ils sont plus que jamais déterminés à accomplir leur mission régalienne au prix de leur sang. C’est pourquoi, les terroristes sont aujourd’hui pourchassés, traqués, arrêtés jusque dans leurs cachettes. La collaboration des populations a beaucoup contribué aux succès des FAMas.

C’est pourquoi, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Pr Tièmoko Sangaré, dans ses communiqués, indique toujours, avec insistance, que l’implication de la population est déterminante dans l’accomplissement des missions des FAMas.

Moussa Sékou Diaby

Tjikan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *