Reprise de la désobéissance civile : Des perturbations clairsemées à Bamako malgré un dispositif de sécurité robuste

Au sortir d’une trêve pour cause de fête de Tabaski, les leaders du mouvement politique M5 RFP ont ordonné à leurs militants de reprendre les actions de désobéissance civile à partir de ce lundi.

Lors de son rassemblement dimanche, les ténors ont demandé aux jeunes d’investir la rue en paralysant la circulation routière et d’empêcher les services publics de travailler.

Pour se rendre compte de l’état de la ville de Bamako dans la matinée de ce lundi, rien de mieux qu’une visite de terrain. Le constat général est que la mobilité des populations est moins perturbée que lors du début de la contestation la semaine dernière. De Kati jusqu’au monument de l’indépendance, la route est praticable.

Les agents dédiés au maintien d’ordre sont visibles aux différents carrefours. De quoi dissuader les manifestants qui ont conjugué leurs efforts dans le secteur du centre-ville (Rail-da) et à Magnambougou, quartier qui accueille le siège de la Cmas de l’imam Dicko.

Les trois ponts de Bamako sont ouverts au trafic. Tout au long de l’avenue de l’OUA, la circulation est normale.  Sur la route de Sebenikoro, après quelques heures de perturbation, la voie est dégagée.

……..lire la suite sur l’essor.site

4 Replies to “Reprise de la désobéissance civile : Des perturbations clairsemées à Bamako malgré un dispositif de sécurité robuste”

  1. Ils ont perdu beaucoup de soutien , a mon avis ils ont perdu toute leur credibilite, et je pense que la plupart des maliens pensent comme moi.

  2. Bientot cette page sombre de l’histoire du Mali tournera. On ne veut plus entendre parler de ce mouvement de contestation qui envoie la jeunesse malienne se battre avec les forces de l’ordre et qui essaie de bruler nos institutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *