Reprise des activités des comités de veille en commune I : le niet de l’autorité communale

Il s’agit bien  la rédynamisation des comités de veille en commune I du district de Bamako en générale, et en particulier à Banconi Layebougou  .

C’était l’objet de la rencontre entre les autorités communales et les jeunes de la commune I du district de Bamako dans la salle de libération lors d’une rencontre ce lundi 19 novembre 2018.

Pour la circonstance il étaient présents des autorités coutumières, locales, administrative et jeunes de Banconi Layebougou. Toujours sous le choc de la bavure populaire à Doumanzana, Oumar Togo, le 1er adjoint  au maire de la commune I qui a présidé cette rencontre a désapprouvé la démarche menée par les jeunes de Banconi  Layebougou pour la reprise de ces comités de veilles.

Pour Oumar  Togo, la question sécuritaire est un sujet transversal qui nécessite l’implication de tous les acteurs de la commune. «  J’ai été convié à la rencontre, mais je ne savais pas qu’on allait parler de cette question si délicate. Il fallait d’abord me briffer avant d’appeler la presse dans la salle pour prendre les sons ou encore les images » , a-t-il déploré.

C’est ainsi que l’adjoint du maire a  demandé aux jeunes de Banconi Layebougou venus très nombreux de designer un interlocuteur pour échanger avec lui à l’abri des caméras et  dictaphones.

De son coté, Abdoulaye Diarra le porte parole des comités de veille de la commune I après avoir remercié ses collègues de leur présence massive a souligné que depuis l’incident survenu à Djoumanzana qui a consacré l’arrêt des activités des comités de veille en commun I , Banconi Layebougou est devenu un nid de  bandit et de délinquants. « La criminalité a pris une proportion inquiétante. Chaque jour que Dieu  fait , on assiste impuissamment  à des vols  et des braquages de magasins a déploré Ali Kouma porte parole au nom des jeunes de Banconi.

Par ailleurs, le jeune Kouma soutient que  l’insécurité récurrente à Banconi Layebougou s’explique par la présence des bars et autres lieux de loisir  qui sont des  abris  des bandits et autres.  Et pour preuve en une semaine 8 motos Djakarta et la 500.000 FCFA ont été  volées a Banconi Layebougou.

Il n’a pas manqué de demander aux autorités communales de revenir sur leur décision et de permettre la reprise des activités  des comités de veilles pour le bonheur des  habitants de la commune I.

Mohamed Kanouté

Mali24

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *