République du Mali-Groupe Banque Mondiale : Signature de trois accords de financement, pour un montant global de 62,04 milliards F CFA

Le Ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou CISSE, et la Directrice des Opération de la Banque Mondiale au Mali, Madame Soukeina KANE, ont procédé à la signature de trois importants accords de financements, cet après-midi, entre la République du Mali et le Groupe Banque Mondiale. Il s’agit du Projet d’Appui Régional à l’Irrigation au Sahel (PARIIS), du Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Elevage (PADEL) et du Projet de Réhabilitation Economique et Environnementale du Fleuve Niger (PREEFN).
Le montant global, qui est d’environ 62,04 milliards F CFA est reparti comme suit :
-13,75 milliards de F.CFA pour le financement du Projet d’Appui Régional à l’Irrigation au Sahel (PARIIS);
– 33 milliards FCFA pour le financement du Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Elevage (PADEL);
– 15,29 milliards de FCFA pour le financement du Projet de Réhabilitation Economique et Environnementale du Fleuve Niger (PREEFN).

« Ces projets s’intègrent pleinement dans les priorités du Gouvernement malien qui est en passe de mettre en œuvre des pôles de développement agricoles ,après avoir fait de l’Agriculture le moteur de son développement en allouant 15% des ressources du Budget National à ce secteur » déclare le Ministre de l’Economie et des Finances.
L’objectif du Projet d’Appui Régional à l’Irrigation au Sahel (le PARIIS) est d’améliorer la capacité des parties prenantes à développer et gérer l’irrigation et d’accroitre les superficies irriguées en suivant une approche régionale basée sur les « solutions » dans les pays du Sahel. Il vise à remédier aux problèmes récurrents du développement de l’agriculture irriguée, grâce au renforcement des capacités institutionnelles et au développement de solutions d’irrigation dans les zones d’intervention sélectionnées dans chacun des pays.

Quant au Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Elevage (le PADEL), il a pour objectif de soutenir les filières d’élevage sédentaire sélectionnées, notamment : la viande rouge de bovin et de petits ruminants, le lait, la volaille et la pisciculture, ainsi que les filières de diversification (porcins, apiculture/production de miel). Il appuiera les activités de développement de l’élevage dans toutes les filières sélectionnées, depuis la production jusqu’à la commercialisation, dans la mesure où ces activités sont susceptibles d’avoir des répercussions positives sur l’économie malienne.

S’agissant du dernier projet qu’est le Projet de Réhabilitation Economique et Environnementale du Fleuve Niger (le PREEFN), il vise à réduire les contraintes au transport intérieur par voie navigable, à mettre en œuvre des mesures visant à réduire la sédimentation et l’érosion des berges dans les lieux critiques et à créer des possibilités d’amélioration des moyens de subsistance des populations locales. Le procèdera à des opérations ciblées de dragage des bancs de sable et participera à la remise en état des ports à Macina, dans la région de Ségou, et à Diafarabé, dans la région de Mopti. Le projet bénéficiera à environ 100 000 personnes, notamment les opérateurs de transport, groupements ruraux, agriculteurs, pêcheurs, organisations de la jeunesse, femmes et personnes vulnérables dans le delta du fleuve Niger.

« C’est avec plaisir que je me trouve à nouveau dans cette salle, désormais familière, pour cette cérémonie qui traduit la qualité de la coopération entre le Gouvernement du Mali et le Groupe de la Banque mondiale » a déclaré la Directrice des Opération de la Banque Mondiale au Mali, Madame Soukeina KANE avant d’ajouter : « Nous serons soucieux, comme vous, de maximiser les complémentarités avec les autres projets en préparation et d’amener les autres Partenaires Techniques et Financiers à s’engager, d’une part, sous la bannière de l’Initiative pour l’irrigation au Sahel comme cela se fait déjà dans d’autres pays et d’autre part, sur celle du développement agropastoral au Mali. »
Source: Ministère de l’économie et des finances

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *